Portugal et Real : comment aider Cristiano à jouer les deux matchs

le
0
Portugal et Real : comment aider Cristiano à jouer les deux matchs
Portugal et Real : comment aider Cristiano à jouer les deux matchs

Le Portugal joue cet après-midi, et le Real Madrid ce soir. Mais comment va faire Cristiano Ronaldo pour jouer les deux matchs ? Les solutions sont là, aussi évidentes que crédibles.

Le timing paraît intenable. À 17 heures, le Portugal affronte Chypre en match au stade António Coimbra da Mota, dans la charmante bourgade d'Estoril, station balnéaire prisée des juillettistes et des aoutiens. Le hic, c'est que trois heures et demi plus tard, à 20h45 très exactement, le Real Madrid doit se coltiner la Juve à Cardiff pour savoir qui sera le nouveau roi du Vieux Continent. Deux matchs pour un homme, Cristiano Ronaldo, capitaine du Portugal et superstar du Real. Théoriquement, CR7 n'a pas d'autre solution que de faire un choix et ne jouer qu'une seule des deux parties. Et entre un match amical dans un stade de 8000 places contre une nation anecdotique du football européen et une finale de Ligue des champions devant quelques centaines de millions de téléspectateurs, le dilemme ne devrait pas lui prendre trop de temps. Mais comme Cricri est très fort, il va réussir l'exploit de jouer les deux matchs. Celui avec le Portugal à 17h, et celui avec le Real à 20h45. Et pour y arriver, plusieurs choix s'offrent à lui.


La téléportation par la science


Fin 2016, des équipes de physiciens canadiens et chinois jurent que la téléportation humaine sera bientôt envisageable, et affirment avoir réussi à téléporter des photons sur des distances de plusieurs kilomètres. À Calgary, dans l'état d'Alberta, le docteur Wolfgang Tittel et son gang serait parvenu à téléporter à l'état un photon sur 8,2km. Encore plus fort, les Chinois Qiang Zhang et Jian-Wei-Pan font le frimeurs en se vantant d'en avoir téléporté sur une trentaine de kilomètres. Une bataille de gros cerveaux qui pourrait bien bénéficier à Cristiano Ronaldo, actuellement à la recherche d'une cabine qui pourrait téléporter sa carcasse d'Estoril à Cardiff entre les deux matchs. Mais Nicolas Gisin, de l'Université de Genève qui a lui aussi déjà téléporté un photon il y a quelques années, nuançait à l'époque la portée de l'opération : " Il y a encore énormément à faire pour s'approcher de Star Trek, de deux points de vue : la taille, nous on parle d'objets tout petits, et d'autre part on téléporte la forme pas la substance donc même si vous me donnez un budget illimité je ne sais pas comment téléporter un être humain.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant