Ports : patronat et CGT sur la voie d'un accord 

le
0
Le syndicat devrait accepter une cessation d'activité anticipée de deux ans tenant compte de la pénibilité.

La CGT a accepté un compromis. Le syndicat, tout-puissant dans les ports de France, a concédé que le départ anticipé à la retraite des travailleurs portuaires passe à deux ans au lieu de quatre. Mais les modalités d'application, le périmètre et le financement de l'accord n'ont pas encore été dévoilés.

Les négociations entre l'Union des ports de France et l'Union nationale des industries de la manutention d'un côté et la CGT de l'autre avancent, mais il faudra attendre mercredi prochain pour découvrir leur contenu. «Une étape importante a été franchie, mais aucun accord n'est encore conclu», précise, prudent, un négociateur. Le secrétaire d'État aux transports est plus enthousiaste : «Je me réjouis du projet d'accord qui se des­sine», a déclaré ce vendredi Thierry Mariani.

Après quatre jours de négociations qualifiées d'«intensives» par la Fédération CGT des ports et docks, tous se félicitent de «la ­volonté de l'ensemble des parties de sorti

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant