Portrait-robot de l'équipe pour battre la Juve

le
0

Ils sont six à avoir fait tomber la Juve cette saison. Six à avoir réalisé un exploit retentissant en dominant une Vieille Dame presque invicible. Alors, Monaco pourrait bien s'inspirer du Genoa, de l'Atlético, l'Olympiakos, la Fiorentina, Parme ou encore Naples. Et tirer de ces rencontres quelques enseignements pour abattre l'ennemi italien.

  • Il faut que Vidal et Pereyra soient sur le terrain
    Il est une constante sur les 6 matchs perdus par la Juve cette saison : Arturo Vidal était titulaire et Roberto Pereyra est à chaque fois entré en cours de jeu. Un statut de porte-poisse combiné par le Chilien et l'Argentin qui sont les seuls à témoigner de cette statistique. Bon, en même temps, Vidal (35 matchs) et Pereyra (38) ont aussi empoché quelques victoires

    Taux de remplissage de la condition : 99%
    Les deux joueurs sont en effet dans le groupe ce soir. Et le Chilien devrait logiquement débuter, tandis que Pereyra, remplaçant ultra-utilisé par Allegri, entrera sans aucun doute sur la pelouse de Turin.

  • Il faut ambitionner une victoire par un but d'écart
    Le tout pour l'attaque ? Une vraie connerie contre la Juventus, qui se repose sur une défense de fer depuis le début de la saison. D'ailleurs, les rares équipes ayant réussi à vaincre l'invincible ne se sont pas embarrassées avec le spectacle. De courts succès, qui n'ont jamais dépassé le but d'écart. Preuve que battre la Juve ne relève pas du folklore.

    Taux de remplissage de la condition : 45%
    Attention, Monaco a pris des risques depuis son succès au match aller face à Arsenal (3-1). En effet, cantonné jusqu'alors au tarif minimum, le club de la Principauté s'est décidé à en coller trois à certains de ses récents adversaires. Évian, Bastia, Reims, Caen Autant de performances qui inquiètent quant à la capacité monégasque à retenir ses coups. Retour aux fondamentaux exigé donc.

  • Il faut marquer sur un centre
    Sur les huit buts encaissés par la Juve lors de ses six rencontres perdues, il est une paternité qui revient à chaque fois, ou presque : les joueurs de la Vieille Dame ont failli sur les ailes, d'où sont venus six centres propulsés dans les filets. Seule la Fiorentina a réussi à se défaire du schéma tactique grâce à son génial Égyptien, Salah, auteur de deux rushs qui ont offert un succès à son équipe.

    Taux de remplissage de la condition : 55%
    Avec Berbatov en point d'appui gigantesque dans la surface, l'ASM peut s'appuyer sur une tige capable de sauter plus haut que tout le monde. Reste à foutre le ballon au bon endroit.…
















  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant