Porto Rico au bord de la faillite

le
4
Découverte par Christophe Colomb en 1493, l'île de Porto Rico fait partie du Commonwealth des États-Unis depuis 1898.
Découverte par Christophe Colomb en 1493, l'île de Porto Rico fait partie du Commonwealth des États-Unis depuis 1898.

Souvent présenté comme le 51e État des États-Unis, l'île des Grandes Antilles est au bord de la faillite depuis le 1er janvier. Incapable de rembourser près d'un milliard de dollars d'obligations émises par une myriade d'organismes publics, ce petit confetti des Caraïbes (9 100 km2 tout de même) est économiquement asphyxié. Jack Lew, le secrétaire américain au Trésor, l'avait annoncé la semaine dernière : "Porto Rico est en quasi-défaut de paiement." Une situation d'autant plus préoccupante que le gouvernement de San Juan a refusé, ce lundi, la proposition de Washington de le "renflouer". Avant d'accepter de nouveaux prêts, Alejandro Garcia Padilla, son actuel gouverneur, souhaite en effet restructurer l'ensemble de sa dette estimée à quelque 70 milliards de dollars.

Après des années de récession économique, l'île de Porto Rico n'est plus que l'ombre d'elle-même. Autrefois dynamique, son économie ne parvient pas à sortir du marasme. Son produit intérieur brut s'est effondré depuis dix ans et la fin d'incitations fiscales destinées à attirer les entreprises sur l'île. "Nous n'avons plus d'argent. Ce n'est pas un problème politique, c'est simplement des mathématiques", a répété son gouverneur.

Pour l'heure, seule une échéance de 36 millions de dollars n'a pas été réglée en temps et en heure. Jusque-là, en effet, seule la Public Finance Corporation, un organisme public dont la mission est d'émettre des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pascalcs il y a 11 mois

    Evidemment mlcbnb. Un Etat en situation de faillite virtuelle comme l'Etat US doit pouvoir siphonner partout ou cela est possible pour maintenir son train de vie d’obèse. Raison pour laquelle les grandes sociétés US font toutes des plans ou passent a l'acte, à l'image de Pfizer et Burger King pour se tirer de cet enfer fiscal.

  • mlcbnb il y a 11 mois

    voilà le paradis fiscal des sociétés US qui a dû mal à payer les intérêts de sa dette colossalle. Le seul problème de ce paradis est qu'i ne peut pas imprimer lui-même. Le but est selon moi de faire sauter les avantages accordés à Puerto Rico lors de son adhésion aux USA, contre la reprise de la dette. Le paradis fiscal des sociétés US risque fort de passer à la trappe

  • BIPBIP6 il y a 11 mois

    Premier pan qui tombe aux Usa la suite est prévisible !

  • pascalcs il y a 11 mois

    Exercice: "Ce n'est pas un problème politique, c'est simplement des mathématiques". Appliquez la même formule à la situation fiscale du tuteur de Puerto Rico, enlevez lui l'encre d'imprimerie de la monnaie et déduisez la solvabilité de ce même tuteur. Vous avez 20 minutes pour conclure. Et je suis généreux dans le temps que je vous donne.