Porto met tapis et remporte la mise

le
0
Porto met tapis et remporte la mise
Porto met tapis et remporte la mise

Surprenant Porto. Méconnaissable Bayern. S'il fallait résumer le match en quatre mots, il faudrait prendre ceux-là. Porto n'a cessé de bousculer le Bayern et remporte logiquement ce match 3–1.


FC Porto - B. Munich
(3-1)

R. Quaresma (4'), R. Quaresma (9'), J. Martínez (63') pour FC Porto , Thiago Alcántara (28') pour Bayern Munich.


La fortune sourit aux audacieux. Les Dragons ont osé mettre le paquet ce mercredi soir. Et clairement, ça a payé. Ils auraient pu dépouiller un peu plus le Bayern ce soir, mais ils ne vont pas faire la fine bouche. Porto s'est appuyé sur un début de partie canon, l'improbable Quaresma des grands soirs, un Jackson Martinez ultra-réaliste et deux pions en moins de 10 minutes, avant d'essayer de gérer ensuite cet avantage comptable. Même si ce n'est pas si simple contre le Bayern.
Porto agressif, le Bayern se couche
1 minutes et 27 secondes. C'est le temps qu'il faut à Jackson Martinez pour mettre Xabi Alonso sous pression, récupérer un ballon et aller défier Manuel Neuer. Le Colombien essaye d'éliminer le Cyborg mais il est fauché dans la surface. L'arbitre ne bronche pas. Penalty, carton jaune. Transformation de Quaresma. 1–0. Ça, pour une surprise, c'est une grosse surprise. On n'a pas le temps de comprendre ce qui nous arrive que Porto est déjà à 200 %. Autant dire que ce match démarre sous les meilleurs auspices. Pour Porto en tout cas.

Car le Bayern, déjà amputé de Benatia, Schweinsteiger, Robben et Ribéry avant le coup d'envoi, doit poursuivre ce match avec plusieurs handicaps. Celui du score déjà. Mais aussi celui d'avoir des joueurs incapables de relancer. Dante, Boateng, Lahm, Alcantara et Xabi Alonso sont paumés. Mais alors complètement paumés. Rien à voir avec les joueurs qu'on a l'habitude de voir tous les week-ends. C'est un phénomène rare, hallucinant même, et qui a des conséquences immédiates. Dès la 10e minute, Dante cède une nouvelle fois sous la pression et lâche un ballon à Quaresma qui s'en va tromper - encore - Manuel Neuer. 2–0. Guardiola est stupéfait. Son équipe est sonnée. Mais voilà, le propre des grandes équipes, c'est aussi de savoir reprendre son souffle alors qu'elle s'en prend plein la…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant