Porté par l'international, Casino se dit confiant pour 2014

le
0
CASINO PUBLIE UN RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT 2013 EN HAUSSE DE 18%
CASINO PUBLIE UN RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT 2013 EN HAUSSE DE 18%

PARIS (Reuters) - Casino a publié mardi des résultats 2013 en hausse, une nouvelle fois portés par la progression de ses performances dans les pays émergents et a dit tabler sur un retour à la croissance organique de ses ventes en France en 2014.

Le distributeur stéphanois a vu son résultat opérationnel courant progresser de 18,1% à 2,363 milliards d'euros, un chiffre légèrement inférieur au consensus ThomsonReuters I/B/E/S de 2,38 milliards, pour une marge en léger progrès à 4,86%, contre 4,77% un an auparavant.

Pour 2014, il se dit "confiant dans les perspectives de croissance et de rentabilité (...) grâce à la poursuite de la stratégie qui favorise les pays et les formats porteurs".

La performance de 2013 s'explique par la forte progression des résultats à l'international (Brésil, Colombie, Thaïlande, Vietnam), où Casino réalise 60% de ses ventes, et où le résultat opérationnel grimpe de 32,6% à 1,74 milliard d'euros.

A l'inverse, en France, dans un climat qui reste très déprimé et où le distributeur a opéré d'importantes baisses de prix pour regagner des parts de marché, le résultat opérationnel recule de 9,8% à 618 millions d'euros.

Casino avait déjà fait état d'un chiffre d'affaires annuel marqué par une accélération de sa croissance organique au dernier trimestre et par une amélioration des performances de ses hypermarchés en France.

Récoltant les fruits de ses baisses de prix, le propriétaire de Géant Casino, Franprix, Monoprix ou CDiscount, anticipe maintenant un retour à la croissance organique de ses ventes en France en 2014.

Le ratio de dette nette sur EBITDA recule à 1,62 à la fin 2013, contre 1,91 un an auparavant.

Le résultat net normalisé part du groupe ressort en hausse de 9,7% à 618 millions d'euros et le dividende proposé est relevé de 4% à 3,12 euros par action.

En Bourse, le titre Casino a perdu 6,5% depuis le début de l'année, plombé par les craintes entourant le ralentissement des pays émergents et la chute de leurs monnaies, sous-performant l'indice européen de la distribution qui limite sa baisse à 0,25% sur la période.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant