Porte-avions, destroyers, Marines : l'US Navy au secours des Philippines

le
0
Porte-avions, destroyers, Marines : l'US Navy au secours des Philippines
Porte-avions, destroyers, Marines : l'US Navy au secours des Philippines

La première puissance militaire mondiale est en pointe dans l'aide humanitaire dans la crise philippine. Le Pentagone a ordonné lundi au porte-avions George-Washington et d'autres navires de la flotte américaine de faire route vers les Philippines pour porter secours aux sinistrés du typhon Haiyan. Les Etats-Unis ont d'ores et déjà envoyé 90 militaires sur place et annoncé le déblocage de 20 millions de dollars d'aide humanitaire.

Une armada de navires au secours des sinistrés

Le George-Washington, qui «transporte 5.000 marins et plus de 80 aéronefs et se trouve actuellement à Hong Kong», doit appareiller lundi soir, heure de Washington, a expliqué le ministère américain de la Défense dans un communiqué. Il devrait arriver au large de la zone sinistrée «d'ici 48 à 72 heures». Le porte-avions est accompagné de deux croiseurs, l'USS Antietam et l'USS Cowpens, et d'un destroyer, l'USS Mustin, équipés d'hélicoptères.Ils retrouveront sur zone un autre destroyer, l'USS Lassen, et un navire de ravitaillement, l'USNS Charles-Drew, qui sont déjà en route.

Au total, cette armada dispose d'une quinzaine d'hélicoptères MH-60 Seahawks, sans compter les nombreux avions du George-Washington capables d'effectuer des missions de reconnaissance au-dessus des zones sinistrées. «Ces navires et ces appareils pourront fournir une assistance humanitaire, du ravitaillement et des soins médicaux en appui des actions menées par le gouvernement et l'armée philippines», explique le Pentagone.

Les Marines déjà mobilisés

L'armée américaine dispose également dans le Pacifique de la 3e Force expéditionnaire du corps des Marines (MEF), qui a dépêché depuis dimanche quelque 180 militaires dans les zones sinistrées.Quatre MV-22 Osprey, des appareils hybrides permettant de décoller comme un hélicoptère et ainsi d'atteindre des zones difficiles, et quatre avions de transport KC-130 Hercules ont décollé de la base des Marines de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant