Port-Royal: ce qui s'est passé à la maternité

le
0
La jeune femme dont le bébé est décédé in utero ne rentrait pas dans le cadre des grossesses à risque.

Depuis trois jours, les accusations volent dans tous les sens pour dénoncer les maternités de niveau III, le regroupement hospitalier, la saturation des services... Le dramatique décès in utero d'un bébé à Paris, alors que le déclenchement de l'accouchement avait été repoussé de 24 heures, suscite une émotion intense en France. Une enquête administrative a été diligentée, à juste titre. Mais la réalité, une fois de plus, pourrait être assez différente de ce qui a été évoqué jusqu'à présent.

Contrairement à ce qui a pu être dit, la jeune femme suivie à la maternité Port-Royal ne rentrait pas dans le cadre des grossesses à risque et ne présentait pas de pathologie particulière. Le déclenchement de l'accouchement avait été prévu jeudi 31 janvier au matin pour convenance personnelle, et non pas en raison d'un risque précis. C'est la jeune femme qui aura...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant