Porsche Cayenne, l'art et la manière

le
0
Armée de bonnes intentions, la première Porsche des familles revient plus aboutie et débarrassée de ses principaux défauts.

Même si les apôtres de l'icône 911 continuent de le regarder dédaigneusement, le Cayenne aura permis à la firme de voitures de sport de changer de dimension. Les quelque 270 000 unités vendues en l'espace de sept ans démontrent l'ampleur du succès, malgré une ligne qui ne passait pas pour un parangon d'esthétique, une habitabilité perfectible et un poids de pachyderme. Mais Porsche a retenu la leçon en livrant une nouvelle mouture revendiquant, plus que jamais, les valeurs d'une marque qui a construit sa légende sur les circuits du monde entier. Passée à la moulinette du design, la silhouette allongée de 4 cm paraît plus compacte qu'auparavant. Ses traits adoucis et harmonieux servent une caisse allégée de 180 kg en moyenne. Ce régime minceur profite au dynamisme de conduite et à la consommation. Celle-ci chute de 23 % sur le Cayenne S, le modèle d'accès à la gamme V8. La palme revient pourtant à la version hybride, une première pour Porsche, qui ne brûle que

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant