Porsche à la Targa Florio : pèlerinage sicilien

le
0
Un peu folle, la Targa Florio des années 70 permettait de voir s'affronter des prototypes ultra-performants sur les routes de montagne siciliennes.
Un peu folle, la Targa Florio des années 70 permettait de voir s'affronter des prototypes ultra-performants sur les routes de montagne siciliennes.

Décrite comme "délicieusement folle" par Jacky Ickx, la Targa Florio paraît effectivement inimaginable aujourd'hui. Créée en 1906 par le richissime commerçant sicilien Vincenzo Florio à l'instigation d'Henri Desgrange - inventeur du Tour de France et directeur de la rédaction du magazine L'Auto - cette compétition était avant tout un superbe prétexte pour réunir les premiers passionnés d'automobile tout en faisant connaître au monde entier cette île déshéritée de l'Italie méridionale. Des pointes à plus de 300 km/hDisputée sur une interminable boucle de routes de montagne fermées à la circulation, cette épreuve qui a accompagné le développement de l'industrie automobile a d'ailleurs fini par être dépassée par elle : alors que la vitesse moyenne des concurrents ne dépassait pas 50 km/h pour les premières éditions disputées sur un parcours de 148 kilomètres de chemins non revêtus, elle approchait les 130 km/h avec des pointes à plus de 300 sur le tracé des années 1970 entièrement asphalté et raccourci à 72 km. Il faut dire qu'à cette époque l'épreuve était inscrite au championnat du monde des voitures de sport, et voyait donc s'affronter les mêmes équipages qu'aux 24 Heures du Mans... 129 km/h de moyenneAinsi le record du tour le plus rapide est-il toujours détenu par le pilote finlandais Leo Kinnunen au volant d'une Porsche 908/3 de 1970 spécialement créée pour la Targa Florio et développant 360 chevaux pour 565...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant