Porochenko appelle l'Otan à armer l'armée ukrainienne

le
1

BERLIN, 5 février (Reuters) - Le président ukrainien Petro Porochenko appelle jeudi les Etats membres de l'Otan à armer son pays pour faire face à l'insurrection des séparatistes pro-russes de l'est du pays. Dans une interview publiée par le quotidien allemand Die Welt quelques heures avant une réunion à Bruxelles des ministres de la Défense de l'Alliance atlantique, Porochenko explique que les victimes civiles et l'intensification du conflit depuis le début de l'année devraient suffire à convaincre les Occidentaux d'aider Kiev. "L'escalade du conflit qui se produit aujourd'hui, le nombre croissant de victimes civiles, notamment après les attaques terroristes à Volnovakha et Donetsk ainsi que le bombardement de Marioupol (...) devraient conduire l'Alliance à fournir davantage de soutien à l'Ukraine", dit-il dans cette interview. "Cela inclut, entre autres, la fourniture d'armes modernes de protection et de résistance face à l'agresseur", poursuit Porochenko. Détaillant les besoins de son armée, le président ukrainien réclame une aide militaire, technique et spécialisée pour améliorer les capacités de combat des militaires ukrainiens "dans leur résistance face à l'agression russe". Aux Etats-Unis, un débat est en cours au sein de l'administration américaine sur l'opportunité de fournir aux forces gouvernementales ukrainiennes des armes y compris létales et des équipements défensifs. (voir ID:nL6N0VD016 ) Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est attendu ce jeudi à Kiev pour des entretiens avec Porochenko. A Paris, Jean-Yves Le Drian a déclaré mercredi que la France n'avait pas l'intention à ce stade de fournir des armes létales à l'Ukraine. (voir ID:nL6N0VE3L3 ) (Michelle Martin; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 5 fév 2015 à 09:33

    Et c'est le peuple européen qui paiera. Il paie déjà le prix des sanctions. Nous courons à notre ruine.