Popularité : Hollande regagne 3% dans un sondage BVA

le
15
Popularité : Hollande regagne 3% dans un sondage BVA
Popularité : Hollande regagne 3% dans un sondage BVA

La cote de popularité du président de la République a remonté de 3 points en novembre, avec 29% de bonnes opinions, celle de Jean-Marc Ayrault gagnant un point, à 26%, selon le baromètre mensuel BVA publié lundi.

Mais les cotes du chef de l'Etat et du chef du gouvernement «restent toutefois extrêmement basses», indique cette étude commandée par Orange, L'Express, la presse régionale et France Inter. Pour rappel, en octobre, la cote de popularité du chef de l'Etat avait atteint un niveau historiquement bas dans un autre baromètre réalisé par BVA. En dix huit mois de mandat, François Hollande faisait pire que tous ses prédécesseurs depuis 1981.

Dans le sondage publié ce lundi, 69% des personnes interrogées (-4 points sur un mois) déclarent avoir une «mauvaise» opinion du président de la République (dont 39% une opinion «très mauvaise»), 2% ne se prononcent pas. 71% ont une «mauvaise» opinion du Premier ministre (dont 37% une opinion «très mauvaise») et 3% ne se prononcent pas.

Cote d'avenir : Martine Aubry gagne 6 points

On relève que 83% des sondés estiment que la politique menée par François Hollande et son gouvernement n'est pas «efficace», 72% trouvent qu'elle n'est pas «juste». Ces proportions ne bougent pratiquement pas par rapport à l'enquête d'octobre. Pour ce qui est de la cote d'avenir, la plupart des personnalités sont à la baisse ou stables. Seule exception notable, Martine Aubry gagne six points à 34%, se classant au 8e rang. Le trio de tête reste constitué de Manuel Valls (55%, - 3), suivi d'Alain Juppé (49%, - 2) et Jean-Louis Borloo (40%, - 4).

L'UDI, parti le plus «populaire»

Le parti le moins impopulaire est l'UDI (44% de bonnes opinions, 51% de mauvaises). Les proportions sont respectivement de 36% et 60% s'agissant de l'UMP (stable par rapport à l'enquête d'octobre), de 32% (+ 4) et 64% (- 6) concernant le PS. 70% ont une mauvaise opinion du Front national, 27% en ont une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmidy le mardi 26 nov 2013 à 17:00

    Sur les autres instituts il était entre 15 et 20 la semaine dernière. Les 29 de BVA sont assez peu crédibles, sauf si c'est une commande spéciale pour noël...

  • M9035148 le mardi 26 nov 2013 à 09:53

    Aubry peut remplacer 0 ,les bouteilles de vin de Matignon viennent d'être vendues....

  • M3435004 le mardi 26 nov 2013 à 09:01

    Au delà de la colère, il y a le dégoût. Profond. La tristesse. Ce type est une M... qui fait plonger la France dans la M...

  • M8129092 le mardi 26 nov 2013 à 08:55

    arretez de nous infliger BVA

  • M1625665 le mardi 26 nov 2013 à 08:47

    Attendons le sondage de l'IFOP ,en politique BVA n'est pas crédible

  • mipolod le mardi 26 nov 2013 à 08:02

    En finance, on appelle ça "le rebond du couillon" ou "le rebond du chat mort". Une baisse continue suivit d'un rebond technique et puis la dégringolade.

  • mipolod le mardi 26 nov 2013 à 07:53

    La tache ! Il ne branle rien et il remonte dans les sondages...de gauche. Il suffit qu'il reprenne la parole en France et ça sera la dégringolade finale ! La courbe du chômage qui va sortir remettra les pendules à l'heure. Flamb.y et sa clique d'incapables DEHORS !!!!

  • dhote le mardi 26 nov 2013 à 07:49

    Il est content de lui, il respire la santé et la joie de vivre, la vie est belle...

  • M3442498 le mardi 26 nov 2013 à 07:43

    Pourtant avec les morts par arme à feu de marseille, mathématiquement l'électorat socialiste diminue... c'est incompréhensible

  • mlaure13 le mardi 26 nov 2013 à 00:06

    3-Les «dispositifs de solidarité» soit 27,9 % des pensions versées, contre 16,2 % dans le privé. Le gros de ces dépenses provient du financement des départs anticipés à la retraite, par exemple des militaires, souligne le COR. Bien qu'en déséquilibre lui aussi, le régime des salariés du privé ne bénéficie pas de subventions, mais des taxes lui sont affectées, à hauteur de. 11% des pensions. Le constat est sans appel, les pensions de la fonction publique grève le budget de l’Etat ?...