Populaire, le pape est-il révolutionnaire ?

le
0
Populaire, le pape est-il révolutionnaire ?
Populaire, le pape est-il révolutionnaire ?

Aux premières loges pour assister hier à la veillée de prières avec le pape François devant plus de 1 million de fidèles, Louis, Erwann et leurs potes au chapeau de paille sont aux anges. Grâce à leurs places VIP, ces fidèles du diocèse de Paris sont juste derrière les calottes violettes des évêques du monde entier. Mais ce qui les a fait venir jusqu'à cette prairie métamorphosée en campus de la miséricorde, à 15 km de Cracovie, c'est une calotte blanche : celle du souverain pontife argentin, star jusqu'à ce soir des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). A 18 h 50 hier, sous un soleil de plomb, l'idole des jeunes franchit la Porte sainte et passe, à pieds, à trois mètres de ces quelques privilégiés et de leur drapeau tricolore avant de remonter dans la papamobile.

 

Ce jésuite « ouvert » et « moderne », les 35 000 Français présents au Woodstock de la foi l'adorent. A croire qu'ils sont masos : deux jours plus tôt, un brin provocateur, le guide spirituel montrait du doigt certains qui « semblent déjà retraités à 23, 24 ou 25 ans  » et qui « ont jeté l'éponge  ».

 

« Il est là pour nous mettre deux- trois claques, ça fait du bien  », lâche Erwann, 20 ans, en prépa scientifique. « Il nous réveille  », applaudit Tressi, du diocèse de Lyon. Sur scène à 20 heures, le pape récidiviste galvanise encore ses ouailles. « Voulez-vous être endormis ? » harangue-t-il. « Nooon ! » réplique la foule invitée à quitter le confort de son « bonheur-canapé ». « Il fait en sorte qu'on ne reste pas dans notre petit monde catho. Mais on sait qu'il est bienveillant », souffle Sixte, Seine-et-Marnais de 15 ans. La simplicité de François, qui dénote avec « les chaussures rouges de Benoît XVI », bénéficie d'un concert de louanges. « Jeudi, il a débarqué en tram pour venir à notre rencontre », raconte Erwann, un bracelet rouge en plastique au poignet qui fait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant