Populaire aux Etats-Unis, le livre numérique peine à convaincre les Français

le
0
Populaire aux Etats-Unis, le livre numérique peine à convaincre les Français
Populaire aux Etats-Unis, le livre numérique peine à convaincre les Français

Alors que le livre numérique prospère sur les marchés anglo-saxons, il peine à s'imposer en France, en raison d'une réglementation stricte des tarifs du livre et du bon réseau de librairies qui irrigue le territoire.Près d'un Français sur cinq (18%) a déjà lu un livre numérique, selon le dernier Baromètre SOFIA/SNE/SGDL sur les usages du livre numérique. Un chiffre en progression mais qui reste faible compte tenu du fort taux d'équipement en tablettes, smartphones et liseuses.Près d'un Français sur deux (49%) est équipé d'un smartphone en 2015, trois personnes sur dix disposent d'une tablette tactile (34%), et 3,4% des foyers disposent d'une liseuse, d'après une étude publiée en février par GfK.Toutefois, l?e-book ne représentait en 2014 que 1,6% en valeur des ventes de détail de livres, loin derrière les États-Unis où il représente 27% des ventes, selon le Syndicat national de l'édition (SNE).Aux États-Unis comme en Grande-Bretagne, "le prix est libre et donc les livres sont moins chers car les revendeurs ont la possibilité de faire du dumping sur les tarifs", explique Mathieu Raynaud, responsable de la distribution numérique chez Volumen (groupe La Martinière).De plus, "en France quand on veut un livre, même si on habite en province on peut accéder à une librairie. Aux États-Unis ce n'est pas du tout le cas, du coup, le fait de pouvoir accéder à la lecture par un appareil numérique répond vraiment au besoin d'immédiateté", ajoute-t-il.En France, la loi de 1981 sur le prix unique du livre a en effet permis de préserver un bon réseau de librairies, mais ne permet pas aux livres numérique de jouer sur les tarifs.Pour soutenir la branche numérique de l'édition, Paris, Berlin, Varsovie et Rome ont demandé jeudi dans une déclaration conjointe à la Commission européenne d'agir "sans délai" afin d'appliquer des taux de TVA réduits pour tous les livres, y compris numériques.La Cour de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant