Pop Vicenza-Le fonds Atlante pose ses conditions pour le sauvetage

le
0
    par Silvia Aloisi et Paola Arosio 
    MILAN, 20 avril (Reuters) - Le nouveau fonds d'aide bancaire 
mis en place par les autorités italiennes pour assainir les 
banques les plus faibles du pays a fixé des conditions 
drastiques pour sa participation au sauvetage de Banca Popolare 
di Vicenza qui cherche à réaliser une augmentation de capital de 
1,76 milliard d'euros.  
    Ce fonds, baptisé Atlante, a été créé à la hâte la semaine 
dernière et dispose déjà d'engagements à hauteur de quatre 
milliards d'euros. 
    Popolare di Vicenza, huitième banque italienne par la taille 
du bilan, doit lever de l'argent frais et s'introduire en Bourse 
pour combler un besoin de fonds propres identifié par la Banque 
centrale européenne et éviter ainsi d'être fermée après une 
perte nette de 2,2 milliards d'euros en 2014-2015. 
    Atlante s'est porté garant de son augmentation de capital 
qui n'a suscité que très peu d'intérêt de la part des 
investisseurs et des analystes estiment que le fonds sera sans 
doute contraint de souscrire à l'opération pour au moins un 
milliard d'euros. 
    Popolare di Vicenza a dit mercredi qu'Atlante achèterait les 
actions qui ne trouveront pas preneur à un cours de 10 centimes 
d'euro pièce, à la limite inférieure de la fourchette de 10 
centimes à 3 euros fixée par la banque la veille pour son 
introduction en Bourse. A ce prix, un investissement d'un 
milliard d'euros donnerait à Atlante une participation de 66%.  
    Pop Vicenza a toutefois précisé que le fonds ne viendrait à 
son secours que s'il n'est pas contraint de lancer une offre sur 
la totalité du capital, ce que la réglementation boursière 
italienne impose de faire à tout détenteur de plus de 25% des 
titres d'une entreprise cotée. 
    La banque a dit qu'une autre condition posée par le fonds 
pour garantir l'augmentation de capital est qu'elle dispose d'un 
flottant suffisant après sa cotation à la Bourse de Milan, dont 
le seuil est généralement fixé à 25% du capital.  
    La Consob, l'autorité boursière italienne, dont la banque 
espère qu'elle approuvera le prospectus de son introduction en 
Bourse mercredi, et la Bourse de Milan peuvent toutefois faire 
des exceptions à ces règles si l'opération doit permettre le 
sauvetage de la banque.  
    Les conditions fixées par Atlante impliquent que 
l'augmentation de capital soit souscrite à hauteur d'au moins 
300 à 400 millions d'euros par d'autres investisseurs afin que 
le fonds ne se retrouve pas avec une participation supérieure à 
75%-80% et que l'introduction en Bourse puisse avoir lieu. 
    "Ce n'et pas un montant énorme, cela devrait être faisable", 
a dit une source proche des banques participant à l'opération. 
    Le directeur général de Popolare di Vicenza, Francesco Ioro, 
a déclaré au quotidien Il Sole 24 Ore que l'éventualité d'un 
flottant inférieur à 25% était faible mais que la banque la 
prenait en considération.       
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique 
Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant