Ponzi dans la course à l'Elysée

le
1
«La plupart des candidats à l'élection présidentielle (pas le favori actuel des sondages, il est vrai) ont des projets qui augmentent la dette. C'est une aberration économique.» (© CC-Nicolas Nova)
«La plupart des candidats à l'élection présidentielle (pas le favori actuel des sondages, il est vrai) ont des projets qui augmentent la dette. C'est une aberration économique.» (© CC-Nicolas Nova)

La dette publique française représente désormais presque une année de PIB. Nouveau record. À court terme, la question de la solvabilité ne se pose pas car les taux d’emprunt sont inférieurs au rythme de croissance du PIB nominal. A moyen-long terme toutefois, sauf à croire que les taux vont rester aussi bas pour toujours, il y a là une contrainte sur l’activité économique.

À de tels niveaux, la dette publique sert en effet à couvrir des dépenses courantes et oblige à avoir une forte pression fiscale. Elle absorbe donc des ressources qui pourraient avoir un usage plus productif.

Une aberration économique

La plupart des candidats à l’élection présidentielle (pas le favori actuel des sondages, il est vrai) ont des projets qui augmentent la dette. C’est une aberration économique.

La dette des administrations publiques françaises représente actuellement 97,6% du PIB, en hausse d’environ 2 points depuis 2014. La stabilisation est à portée de main, ce qui éviterait à la France de rejoindre le club des pays développés ayant un taux de dette/PIB à trois chiffres, comme c’est le cas de la Belgique, de Chypre, de la Grèce, de l’Italie, du Japon, du Portugal, de Singapour et des Etats-Unis.

Pour autant, il n’y a pas de quoi se vanter, surtout par rapport à l’Allemagne. Il y a eu quelques efforts de réduction des déficits ces dernières années, principalement en augmentant les

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pallach il y a 11 mois

    Nos hommes politiques savent "dépenser", ils ne savent pas "investir".