Pontcharra : un petit dans la cour des grands

le
0
Pontcharra : un petit dans la cour des grands
Pontcharra : un petit dans la cour des grands

Pour vivre la sensation du 7e tour de la Coupe de France, il fallait se rendre aux portes de Lyon. Sur la pelouse de Limonest (Honneur), le petit poucet Pontcharra Saint-Loup est entré dans l'histoire en devenant le premier club de District à se qualifier pour un 8e tour.

Là voilà, la belle histoire de la Coupe de France, édition 2015-16. Jamais un club de District ne s'était pâmé de joie pour jouer un 8e tour de Coupe de France. Pontcharra Saint-Loup est aux portes des 32es de finale et de l'entrée en lice des clubs de Ligue 1. Là-bas, les coeurs balancent entre Gones et Verts. Mais dimanche, en match en retard, le petit village de 2500 habitants avait rendez-vous avec l'histoire. Son histoire. Au menu : le FC Limonest, club d'Honneur avec des ambitions affirmées pour le CFA2. Sur la feuille de match, du gros calibre, avec notamment Sidney Govou, qui a choisi de prendre sa retraite après tout le monde. A 36 ans, le finaliste de la Coupe du monde 2006 n'a rien pu faire, même si, à 20 minutes de la fin, il a eu la balle d'égalisation au bout de la chaussure droite.



Faute de stade homologué, Pontcharra recevait donc Limonest... à Limonest. Déjà peu choyée par les parieurs, l'équipe de Promotion d'excellence se préparait donc à la fessée. Une semaine plus tôt, ils auraient été près de 2000 à les soutenir. Mais les événements du week-end dernier ont poussé la Fédération française à interdire les déplacements de supporters en Ligue 1 et Ligue 2, mais aussi en Coupe de France... Le froid de saison, un peu de grêle ou de neige pourrie, la fête était quelque peu gâchée. Ils seront finalement à peine 500 à se déplacer.

A moins d'une heure du coup d'envoi, les joueurs de Limonest sont à l'échauffement, preuve du sérieux avec lequel ils abordent la rencontre. En face, on fait bloc au chaud dans le vestiaire. Pas de tifos ni de fumigènes, seules des écharpes ont été imprimées pour l'occasion. " On a dû se re-mobiliser pour faire en sorte que le match se joue quand même dans de bonnes conditions ", ajuste Laurent Venet, directeur sportif du club. Les sapeurs-pompiers du village sont là pour la sécurité, le médecin de rigueur est en place, les services de fouille à l'entrée, autant de bénévoles pour assurer la bonne tenue du match. Côté tribunes, l'ambiance est mesurée, pas digne d'un 7e tour de Coupe. Qu'importe, les joueurs se chargeront de faire grimper le…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant