Pompiers de Paris : doutes sur le comportement de la victime

le
0
Deux avocats de la défense expliquent que le principal plaignant aurait annoncé plusieurs semaines à l'avance qu'il allait susciter un incident pour faire pression sur sa hiérarchie. Son avocat juge ces accusations «scandaleuses».

Le viol présumé d'un jeune pompier de Paris dans un car au retour d'une compétition sportive le dimanche 6 mai n'arrête pas de faire des vagues. Il semble que vendredi soir, douze sapeurs de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) aient été mis en examen dans le cadre de l'enquête sur le viol et des violences commis sur deux d'entre eux. Mais dimanche, les informations contradictoires circulaient sur le nombre de mises en examen. Et, dans la soirée, deux avocats de pompiers mis en examen ont fait part de leur perplexité face au comportement de la principale victime. «Nombre d'éléments au dossier, dont des témoignages et un message, montrent que l'intéressé a annoncé plusieurs semaines à l'avance qu'il allait susciter un incident et l'utiliser pour faire pression sur sa hiérarchie», a déclaré Me Thibault de Montbrial, avocat de l'entraîneur de l'équipe lui-même mis en examen pour non empêchement de crime ou délit.

Alors que l'un des suspects a été placü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant