Pompes funèbres : l'UFC dénonce des abus tarifaires et le manque d'information

le
1
Kzenon/shutterstock.com
Kzenon/shutterstock.com

(AFP) - L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a dénoncé mercredi les excès tarifaires et le manque d'information dans les devis de certaines entreprises de pompes funèbres, demandant au gouvernement d'agir pour établir des sanctions en cas de manquement aux règles.

"Le prix total des obsèques, hors caveau et concession, s'établit à 3.350 euros en moyenne contre 3.098 en 2011, soit une augmentation de 8,18%, plus du double de l'inflation sur la période", constate l'association dans un communiqué, après avoir envoyé ses enquêteurs de manière anonyme dans 818 magasins funéraires.
Ces tarifs peuvent considérablement varier d'un opérateur à l'autre, de 1.347 euros à plus de 6.649 euros.

"Ce grand écart tarifaire est dû non seulement à un florilège de prestations +non obligatoire+ mais aussi à des opérations aux prix disproportionnés" chez certaines entreprises. Ainsi la prestation liée aux démarches administratives peut varier de 40 à 482 euros, et celle pour les soins de conservation oscille entre 53 et 534 euros.

Par ailleurs, l'UFC constate que la crémation "contrairement à une idée reçue (...) ne constitue pas une solution plus économique que l'inhumation". Les devis moyens pour l'incinération se montent à 3.609 euros, soit 8% plus chers que ceux de l'inhumation.

L'UFC note également que, malgré l'entrée en vigueur en 2010 d'un arrêté fixant un modèle de devis obligatoire, beaucoup de consommateurs restent mal informés par les entreprises de pompes funèbres quant au coût des prestations.

"Dans 26% des cas, nos enquêteurs sont repartis sans le moindre devis (...) Quant à la teneur des devis récoltés, seuls 20% respectent les modèles de devis obligatoires et 38% s'en rapprochent sans être conformes pour autant", indique l'association.

Si malgré les réformes législatives et réglementaires, "le brouillard informatif ne s'est pas totalement dissipé, cela s'explique sans doute par l'absence de sanctions claires et spécifiques en cas de non-conformité des devis présentés".

En conséquence, l'UFC demande au gouvernement d'assortir de sanctions l'obligation pour les entreprises du secteur de recourir au modèle de devis prévu par la législation "et d'enjoindre la Direction générale des collectivités locales d'établir, après consultation du Conseil national des opérations funéraires (CNOF), un livret d'information sur les obsèques qui devra être mis à disposition dans les mairies et en établissements de soins".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • launor le mercredi 29 oct 2014 à 18:42

    Je demande à ce que mes héritiers entourent mon cadavre de 10 kilos de fil de cuivre et le jettent au large ainsi lesté. Je souhaite engraisser les mérous plutôt que les pompes funèbres.