Polynésie-L'inéligibilité de Gaston Flosse confirmée en appel

le
0
 (Précisions §1) 
    PARIS, 25 février (Reuters) - L'ancien sénateur et ancien 
président de la Polynésie française Gaston Flosse a été condamné 
en appel, jeudi, à deux années d'inéligibilité dans l'affaire 
dite du SED, assorties de 18 mois de prison avec sursis et de 
16.760 euros d'amende. 
    Gaston Flosse était jugé pour une cellule d'espionnage de la 
présidence de la Polynésie mise en place lorsqu'il dirigeait le 
territoire français du Pacifique Sud et qui fonctionnait avec 19 
faux agents administratifs.  
    La cour d'appel a demandé que la peine de deux ans 
d'inéligibilité soit cumulée avec celle des trois ans 
d'inéligibilité pour laquelle il avait déjà été condamné dans 
une autre affaire et qui prendra fin en 2017.  
    Gaston Flosse, 85 ans, a aussitôt annoncé un pourvoi en 
cassation. Celui-ci est suspensif et repousse l'application de 
la peine de plusieurs mois. 
    L'ancien président, qui avait annoncé qu'il participerait 
aux prochaines élections territoriales de 2018, voit cependant 
ses chances de revenir sur la scène politique très faibles.  
    La carrière politique de Gaston Flosse s'est terminée, ces 
dernières années, par une série retentissante de procès, dont 
certains perdus. 
    Depuis le 5 septembre 2014, Gaston Flosse a perdu l'ensemble 
de ses mandats locaux après le refus du président de la 
République de le gracier dans une affaire d'emplois fictifs.     
    Depuis le 11 septembre 2014, c'est son dauphin désigné, 
Edouard Fritch, qui le remplace en tant que président de la 
Polynésie française. 
 
 (Daniel Pardon, édité par Gérard Bon) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant