Pologne-Les conservateurs grands favoris des législatives

le
0

* Les conservateurs de Droit et Justice (PiS) devraient l'emporter * Le taux de participation mi-journée plus élevé que d'habitude * Fermeture des bureaux de vote à 21h00 (20h00 GMT) (Actualisé avec taux de participation, précisions) par Gabriela Baczynska et Pawel Florkiewicz VARSOVIE, 25 octobre (Reuters) - Les Polonais votaient dimanche pour des élections législatives qui devraient, selon les sondages, être remportées par l'opposition conservatrice et eurosceptique du parti Droit et Justice (PiS). Les derniers sondages créditent Droit et Justice, parti de l'ancien Premier ministre Jaroslaw Kaczynski, de plus de 30% des voix, loin devant la Plate-forme civique (PO, centre droit) au pouvoir depuis huit ans, qui recueilleraient environ 20% des suffrages. Dimanche à la mi-journée, le taux de participation s'élevait à près de 16,5%, en hausse par rapport au taux de 10% constaté habituellement à cette heure. Cette victoire annoncée pourrait se traduire par de nouvelles crispations entre Européens sur le dossier des migrants et aggraver les divisions avec Berlin, Bruxelles et Moscou. PiS, qui entend faire passer la croissance économique à 5% du PIB contre 3,5% actuellement, a montré sa méfiance envers l'Union européenne et ne souhaite pas que la Pologne entre dans la zone euro. Le parti veut que la banque centrale injecte chaque année dans l'économie 60 milliards de zlotys (un peu plus de 14 milliards d'euros) jusqu'en 2021. Droit et Justice prône notamment une forte hausse des dépenses publiques pour venir en aide aux plus défavorisés. Le parti, qui a été au pouvoir entre 2005 et 2007, a atténué depuis lors sa rhétorique anti-UE, pas suffisamment toutefois pour rassurer les diplomates à Bruxelles. Il s'oppose à l'accueil de migrants en provenance du Proche-Orient, estimant qu'ils risquent de menacer le mode de vie catholique du pays. PLUS RASSURANTE En cas de victoire, Jaroslaw Kaczynski a décidé que le poste de Premier ministre devait revenir à Beata Szydlo, plus rassurante et consensuelle que lui. La crise migratoire, la plus grave en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, risque aussi de devenir un champ d'affrontement entre Varsovie et l'UE. Les négociations sur la lutte contre le réchauffement climatique, ainsi que les relations avec la Russie, sont également des dossiers à risque. Lors d'un débat au parlement en septembre, Kaczynski avait violemment critiqué la Plate-forme civique, l'accusant de céder aux pressions de l'étranger en accueillant des migrants, au détriment de la population polonaise. Les relations avec l'Allemagne pourraient aussi se tendre. En 2007, Kaczynski avait invoqué le nombre de Polonais tués par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale pour réclamer un renforcement des droits de vote de son pays au sein de l'UE. PiS est également très critique envers la Russie, surtout depuis l'accident d'avion qui a coûté la vie en 2010 au frère jumeau de Kaczynski, Lech, qui était alors président. Pour Jaroslaw Kaczynski, la Russie est au moins en partie responsable de cet accident. Il a même avancé que son frère avait probablement été assassiné. Kaczynski a également mis en cause dans cette affaire Donald Tusk, qui était à l'époque le Premier ministre polonais et qui préside aujourd'hui le Conseil européen. Les relations entre Tusk et un gouvernement PiS s'annoncent donc plus que fraîches. En dehors de PiS et de PO, aucun autre parti n'est assuré d'obtenir plus de 5% des suffrages pour être représenté au Parlement. Les bureau de vote, qui ont ouvert à 07h00 du matin (06h00 GMT), doivent fermer à 21h00 (20h00 GMT). Un sondage sortie des urnes mené par Ipsos auprès de 90.000 électeurs sera disponible juste après. (Avec Justyna Pawlak; Guy Kerivel, Nicolas Delame et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux