Pologne-Doutes sur la sélection d'Airbus pour des hélicoptères

le
2

VARSOVIE, 21 août (Reuters) - La candidate du principal parti d'opposition polonais, qui pourrait devenir Premier ministre à l'automne, a déclaré vendredi que la présélection d'Airbus Helicopters pour un contrat d'hélicoptères lourds militaires soulevait "des doutes et des interrogations". Le Parti de la loi et de la justice (conservateur) est favori dans les sondages pour les élections législatives d'octobre et sa vice-présidente Beata Szydlo est destinée à devenir chef du gouvernement en cas de victoire. Le ministère polonais de la Défense avait choisi en avril de négocier avec la filiale d'Airbus Group AIR.PA pour ce contrat de 50 hélicoptères H225M (nouveau nom des EC-725) de type Caracal, évalué à trois milliards de dollars (2,6 milliards d'euros), au détriment de l'américain Sikorsky UTX.N et de l'italien AugustaWestland SIFI.MI . ID:nL5N0XI1ME "Il y avait trois offres, dont deux étaient excellentes (avec des machines) produites en Pologne. Et une troisième. Pour l'instant, il n'y a pas de décisions finales, attendons donc de voir. Cet appel d'offres soulève beaucoup de doutes et des questions se posent", a déclaré Beata Szydlo lors d'un point de presse. "Laissons au gouvernement actuel la responsabilité de l'appel d'offres", a-t-elle ajouté, en réponse à une question sur une éventuelle remise en cause de l'appel d'offres par son gouvernement. Elle s'exprimait dans une usine d'hélicoptères d'AugustaWestland à Swidnik, dans l'est de la Pologne. Le ministère polonais de la Défense a déclaré vendredi qu'il n'y avait pas de date butoir pour la signature du contrat. Beate Szydlo n'a pas précisé quels étaient ses doutes concernant la présélection d'Airbus, mais elle a souligné que l'armée devait acheter des équipements fabriqués dans des usines polonaises. Sikorsky possède une usine qui produit des avions et des hélicoptères à Mielec, dans le sud de la Pologne. Airbus Helicopters a réaffirmé vendredi que son hélicoptère remplissait toutes les conditions techniques du ministère de la Défense. Le PDG du constructeur d'hélicoptères, Guillaume Faury, avait déclaré fin avril prévoir 1.250 embauches directes et la création de 2.500 emplois supplémentaires en Pologne d'ici 2020 dans le cadre du contrat. ID:nL8N0XO1HH Airbus Helicopters a proposé de fabriquer les premiers hélicoptères du contrat en France et de les livrer à la Pologne à partir de 2017, et d'assembler les autres en Pologne à partir de 2018. Le Caracal, utilisé par les forces spéciales françaises, a passé avec succès fin mai des tests militaires en Pologne, en préalable à l'ouverture de négociations officielles prévues pour durer trois mois. ID:nL5N0YI1ZM Le Koweït a annoncé en juin vouloir commander 24 Caracal pour un montant d'un milliard d'euros. ID:nL5N0YW3OW (Marcin Goclowski, avec Cyril Altmeyer à Paris, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • L-dech le vendredi 21 aout 2015 à 18:10

    Ça ne les dérange pas de venir travailler en France à bas coûts avec des charges patronales cotisées en Pologne !!!

  • charleco le vendredi 21 aout 2015 à 16:43

    Les Polonais sont pro-Otan!