Pollution : se marier avec un masque à gaz en Chine

le
0
Pollution : se marier avec un masque à gaz en Chine
Pollution : se marier avec un masque à gaz en Chine

La ville de Pékin est perpétuellement étouffée dans un épais brouillard gris particulièrement nocif, le "smog" (brouillard formé par la pollution atmosphérique). La pollution a aujourd'hui fait de Pékin une ville "à peine vivable pour des êtres humains" selon le constat alarmiste dressé dans un rapport de l'Académie chinoise des sciences sociales.

La densité des particules fines en suspension dans l'air a atteint mercredi 26 février à Pékin la barre des 557 microgrammes par mètre cube, soit plus de 20 fois le seuil jugé dangereux par l'OMS (l'Organisation Mondiale de la santé). Les autorités ont émis une "alerte orange" et ont demandé à la population de sortir le moins possible et d'utiliser les transports publics.

Cette pollution provient principalement des centrales à charbon qui fournissent la région en électricité, mais aussi des usines et des voitures, toujours plus nombreuses.

Alors que les études montrant les effets dévastateurs sur la santé se multiplient, la pollution atmosphérique s'est imposée comme la principale préoccupation des Chinois, créant un fort mouvement de protestation.

Un couple de jeune mariés a ainsi réalisé une série de photos (voir diaporama ci-dessus) en prenant la pose avec des masques à gaz. Une manière d'alerter l'opinion publique et de protester contre l'inaction du gouvernement face à l' " Airpocalypse ". C'est ainsi que les Chinois surnomment les situations d'extrême pollution qui plongent les

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant