Pollution : Royal veut «neutraliser les avantages du diesel sans augmenter la fiscalité»

le , mis à jour le
2
Pollution : Royal veut «neutraliser les avantages du diesel sans augmenter la fiscalité»
Pollution : Royal veut «neutraliser les avantages du diesel sans augmenter la fiscalité»

101,3 milliards d'euros. C'est le coût annuel de la pollution de l'air, selon le rapport parlementaire « Pollution de l'air : le coût de l'inaction » rendu public ce mercredi 15 juillet.

« Je pense que l'avantage de ce rapport, c'est qu'il met enfin de la transparence sur ces données, il les a réunies et il montre que la pollution de l'air, ça coûte des journées de travail, ça coûte sur les rendements agricoles, cela coûte sur la santé des personnes et cela a un coût global sur l'Etat », a estimé Emmanuelle Cosse sur les ondes de France Inter. La secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) a ensuite prôné des mesures fiscales pour cesser de favoriser le diesel.

Royal contre une « écologie punitive »

Une commission d'enquête du Sénat a notamment proposé d'augmenter la fiscalité du diesel, en l'alignant progressivement jusqu'en 2020 sur celle de l'essence. Une « écologie punitive » à laquelle Ségolène Royal s'est opposée ce jeudi 16 juillet.

Au lendemain de sa prise de fonction en 2014, la ministre de l'Ecologie annonçait déjà vouloir donner la priorité au « respect du pouvoir d’achat des gens » : « Quand on a encouragé pendant des années le diesel, quand on a des millions de familles qui roulent au diesel, des millions de travailleurs qui vont au travail avec leurs voitures diesel, ce n'est pas du jour au lendemain qu'on peut les punir parce qu'ils ont fait ces choix et qu'ils n'ont pas d'argent pour remplacer leurs voitures ».

Santé publique

« Ce qui est punitif, c'est l'absence d'écologie. Lorsque vous habitez le long du périphérique parisien, notamment dans des immeubles pas chers, que vous avez le bruit, la pollution et que vous ne pouvez pas ouvrir vos fenêtres, c'est cela qui est punitif », a réagi Emmanuelle Cosse, toujours sur France Inter. 

« Est-ce qu'il est normal qu'en Ile-de-France, dans une ville comme Paris, Grenoble ou Toulouse, nous perdions six ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le vendredi 17 juil 2015 à 11:38

    Les écolos ne parlent jamais des millions de camions sur les routes, traversant les petits villages pour ne pas payer l'autoroute ; sans parles des morts occasionnés par ces chauffards.Il suffirait d'un décret les obligeant à prendre les autoroutes.

  • frk987 le vendredi 17 juil 2015 à 10:28

    Un simple décret : diesel interdit pour les VP.... trop simple ??????