Pollution : malgré les transports gratuits, les voitures toujours aussi nombreuses

le
0
Pollution : malgré les transports gratuits, les voitures toujours aussi nombreuses
Pollution : malgré les transports gratuits, les voitures toujours aussi nombreuses

Alors que de nombreuses métropoles ont instauré ce vendredi la gratuité des transports en commun, une première pour cause de pollution, les premiers retours sont pour le moins décevants. Le périphérique parisien était ainsi plus saturé encore ce vendredi qu'à l'accoutumée...

Bien évidemment, il faudra plus de recul pour analyser pleinement l'impact sur le trafic de la gratuité des transports en commun décidée pour ce vendredi et parfois pour tout le week-end par Paris, Caen, Rouen, Grenoble, Le Mans, Tours, Reims, Lyon, Dijon et Bordeaux.

Une mesure peu efficace...

Mais d'ores et déjà, V-Traffic, le premier opérateur d'information trafic français a pu analyser ce dispositif sur les routes d'Ile-de-France. Vendredi matin, le nombre de véhicules sur le périphérique parisien était ainsi 10% supérieur au nombre moyen de véhicules sur le même axe, un vendredi, hors vacances scolaires. Le pic matinal de bouchons était également supérieur à la normale. En revanche, la vitesse sur le périphérique a chuté de 10% par rapport à la moyenne, soit 10%.

A Grenoble, un reporter de l'Agence France-Presse a également constaté que la gratuité des transports publics n'avait pas d'effet notable sur les habitudes des usagers de la route. Sur la quinzaine de Grenoblois interrogés ce vendredi, aucun n'avait modifié ses habitudes du fait de la gratuité, soit parce qu'ils étaient déjà usagers du bus, du vélo ou du tramway, soit parce qu'ils estiment ne pas pouvoir se passer de leur véhicule individuel...soit parcequ'ils n'étaient pas au courant ! 

...en plus d'être coûteuse

Soutenu par les écologistes, la gratuité dans les transports en commun est déjà très loin de faire l'unanimité : «C'est une mesure symbolique qui ne change pas grand chose, il faut agir sur le long terme», critique Nathalie Teppe, présidente de l'Association pour le Développement des Transports en Commun (ADTC) dans l'agglomération. Elle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant