Pollution : la subvention d'Airparif amputée par l'Etat

le , mis à jour à 17:27
3
Pollution : la subvention d'Airparif amputée par l'Etat
Pollution : la subvention d'Airparif amputée par l'Etat

L'outil de mesure de la pollution en Île-de-France Airparif s'inquiète ce mardi de la baisse de 15% de sa subvention par l'Etat. Un geste que les écologistes franciliens goûtent peu à l'heure où la capitale est régulièrement asphyxiée par les particules fines (PM10). Dans l'après-midi, le Conseil de Paris doit examiner une requête des Verts qui demandent à la maire Anne Hidalgo de plaider la cause de l'association auprès de la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal. Une tâche compliquée depuis que les deux socialistes se déchirent sur la mise en place de la circulation alternée en cas de pic de pollution.

«On nous demande de faire plus avec moins»

Selon France Bleu, Airparif craint de ne pouvoir boucler son budget et continuer d'informer correctement le public sur la qualité de l'air. A moyens constants depuis des années, voire désormais en baisse, l'organisme doit faire face à une demande accrue compte tenu la pollution toujours plus dense et les demandes plus précises. Par exemple, les prévisions à deux jours sont une nouveauté qui demande un certain investissement. Or l'installation de matériel plus pointu a un coût et les employés doivent faire de nombreuses heures supplémentaires, tenir des réunions plus régulières, en période de pic.

Par ailleurs, les mesures doivent être encore plus fiables pour être incontestables en cas de mise en place par les pouvoirs publics de la circulation alternée en Île-de-France. Une mesure «très contraignante», a elle-même considéré Ségolène Royal lorsque, la semaine dernière, la maire Anne Hidalgo la souhaitait.

«Un non-sens écologique»

Avec la décision de se désengager pour partie de l'organisme en 2015, l’Etat ne le finance plus qu’à hauteur de 25% sur un budget d’environ 6,1 millions d’euros. «On nous demande de faire plus avec moins. (...) Une baisse brutale de 15% sur une année est incompréhensible d’autant plus que c’est un sujet très ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 14 avr 2015 à 18:35

    Le gros avantage sans Airparif il n'y aura plus de pollution déclarée, au moins les escrologistes arrêteront de faire .. le citoyen avec des circulations alternées ou des réductions de vitesse qui ne servent strictement à rien.

  • M8252219 le mardi 14 avr 2015 à 16:46

    Un sujet très sensible surtout pour les statuts spéciaux qui y travaillent!!!!!!

  • M8252219 le mardi 14 avr 2015 à 16:45

    Lorsque TOUS les salariés d'Airparif auront les même droits et salaires et pas plus que ceux du privé les comptes seront équilibrés.