Pollution : la carte du monde interactive des émissions de CO2

le
0
Pollution : la carte du monde interactive des émissions de CO2
Pollution : la carte du monde interactive des émissions de CO2

Qui a émis le plus de dioxyde de carbone (C02) en 2012 ? La Chine, avec 9 628 millions de tonnes (Mt) de CO2 au compteur. Et qui a le plus pollué en 2003, il y a dix ans ? Les Etats-Unis, avec 5 681 Mt CO2. Quant à la France, combien a-t-elle pesé dans les émissions carboniques mondiales ? 344 millions de tonnes, ce qui la place au quatrième rang des plus gros pollueurs européens, derrière l'Allemagne (732 Mt), le Royaume-Uni (471 Mt) et l'Italie (375 Mt), et juste devant l'Ukraine (328 Mt).

Toutes ces données sont disponibles sur internet en un coup d'?il et un clic grâce aux chercheurs du Global Carbon Project, communauté scientifique formée en 2001 spécialisée dans les émissions de gaz à effet de serre, qui ont mis en ligne cette semaine un atlas interactif des émissions de CO2. Ce Global Carbon Atlas permet de visualiser le nombre de MtCO2 émis par pays, mais aussi par année, à l'aide d'un curseur que l'on peu remonter jusqu'à 1960.

Le nombre de MtCO2 affiché par pays correspond au total des émissions carboniques issues de la combustion du charbon, de l'exploitation du pétrole, du gaz et de la fabrication de ciment. Il est aussi possible de ne cocher qu'une seule source d'émission pour avoir une vision plus détaillée de la situation. On s'aperçoit alors que la Chine est le plus gros consommateur de charbon, avec 6 990 Mt CO2 émis via sa combustion en 2012, et que les Etats-Unis sont les plus gros consommateurs de pétrole, avec 2 086 Mt CO2 émis lors de son exploitation l'an dernier.

L'homme responsable du réchauffement climatique selon le GIEC

La réduction des émissions de gaz à effet de serre, dont le CO2, est le principal levier de la lutte contre le réchauffement climatique, dont le dernier rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) publié fin septembre a indiqué qu'il était «extrêment probable» (à 95%) qu'il soit dû à l'activité humaine.

Ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant