Pollution aux particules : l'alerte maintenue vendredi en région parisienne

le
0
Pollution aux particules : l'alerte maintenue vendredi en région parisienne
Pollution aux particules : l'alerte maintenue vendredi en région parisienne

L'épisode de pollution aux particules, favorisé par un temps froid, sec et sans vent, continuait jeudi d'affecter une grande partie de la France, notamment la région parisienne qui maintenait son niveau d'alerte pour le quatrième jour consécutif, et la région Rhône-Alpes. L'alerte sera toujours en vigueur vendredi en région parisienne, a indiqué Airparif, agence régionale de surveillance de la qualité de l'air.

En Ile-de-France, «un épisode aussi long, c'est assez rare avec des niveaux aussi soutenus. La dernière fois, c'était en décembre 2007 avec des conditions météorologiques similaires», a déclaré Fabrice Joly, ingénieur à Airparif. En 2013, le seuil d'alerte n'a été déclenché qu'une seule fois avant cet épisode, le 3 décembre. Il l'avait été quatre fois en 2012, et jamais en 2011 et 2010.

Le niveau d'alerte aux PM 10 (particules au diamètre inférieur à 10 microns), déclenché à partir d'une concentration de 80 microgrammes de particules par m3 d'air, était également activé sur toute la région Rhône-Alpes pour la deuxième journée consécutive. «La situation est bien dégradée», selon Air Rhône-Alpes. Tel était le cas également dans l'Oise, le Vaucluse, les agglomérations de Rouen (Seine-Maritime) et de Strasbourg (Bas-Rhin).

Les vitesses autorisées réduites de 20km/h

Dans plusieurs régions, les vitesses autorisées ont été réduites de 20 km/h. Les contrôles de police, notamment des deux roues, ont été renforcés en région parisienne, a annoncé la préfecture de police. «Pour la seule journée du 10 décembre, ce sont 5.760 infractions qui ont été relevées pour non-respect des limites de vitesse ou non-respect des normes techniques», indique-t-elle dans un communiqué.

Par ailleurs, quatre dispositifs policiers ont été mis en place, en direction de Paris, sur les autoroutes A1, A4 et A6 et sur la N12 pour inciter les conducteurs de poids lourds de plus de 3,5 tonnes à emprunter un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant