Policiers en colère : "La grogne agace les syndicats policiers"

le , mis à jour le
6
Depuis une dizaine de jours, les manifestations nocturnes et asyndicales mobilisent plus facilement les policiers que les rassemblements organisés par les syndicats.
Depuis une dizaine de jours, les manifestations nocturnes et asyndicales mobilisent plus facilement les policiers que les rassemblements organisés par les syndicats.

Les syndicats policiers sont à la peine. Mardi 25 octobre, Alliance ? le premier syndicat de gardiens de la paix ?, l'Unsa et Synergie Officiers ont appelé à des « rassemblements silencieux » devant les palais de justice. Problème : peu de policiers ont répondu à l'appel, là où les manifestations nocturnes, qui se déroulent sans l'aval des syndicats, mobilisent de nombreux gardiens de la paix depuis une dizaine de jours. En France, près de huit policiers sur dix sont syndiqués. Pourtant, la défiance envers les syndicats n'a jamais été aussi grande. Nous avons recontacté Gaël*, gardien de la paix « sur le terrain » en Seine-Saint-Denis et syndiqué. Après qu'il s'est exprimé sur les moyens de la police, nous lui avons demandé son avis sur les syndicats.

Le Point.fr : Comment expliquez-vous cette méfiance vis-à-vis des syndicats policiers ?

Gaël : Après douze années passées dans la police, j'ai réalisé, comme beaucoup de mes collègues, que les principaux syndicats (Alliance, Unsa, Unité SGP) ne travaillent pas dans notre intérêt. Surtout pas dans celui de la police « d'en bas ». Les syndicats s'occupent d'eux. On voit, au travers des nombreux tracts avec lesquels ils nous inondent, qu'ils sont surtout préoccupés par leur propre conflit, c'est-à-dire accuser tel ou tel syndicat d'avoir trahi un autre, avoir signé telle ou telle...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • loto77 il y a un mois

    mlaure , tout à fait : si police et armée lâchent un gouvernement , quel qu'il soit , il est " cuit " .

  • M8252219 il y a un mois

    Cela ressemble bien au syndicalisme français ou il est bon de faire carrière sans se préoccuper de la réalité, recasé dans un comité Théodule par le gouvernement ad hoc .

  • M107412 il y a un mois

    Lorsque on est pas d'accord on démissionne.

  • mlaure13 il y a un mois

    Le détonateur d’une nouvelle révolution salvatrice, viendrait il de nos policiers, nos militaires ou nos gendarmes ?...tremblez dans vos frocs, Elus ma§fieux, traî/§tres à la nation…vos jours sont comp§tés… ;-(((

  • M7166371 il y a un mois

    les syndicats font partie du système , aparatchiks comme les autres

  • CHANOMAR il y a un mois

    les syndicats plus représentatives des salariés comme dans le privé