Policier non poursuivi-Le maire de New York appelle au calme

le
0

NEW YORK, 4 décembre (Reuters) - Le maire de New York Bill di Blasio a lancé un appel au calme mercredi après la décision d'un grand jury de ne pas inculper des policiers blancs soupçonnés d'avoir provoqué la mort d'un père de famille noir lors d'une interpellation musclée l'été dernier. Comme à Ferguson, dans le Missouri, où une décision similaire d'un grand jury il y a deux semaines a provoqué des violences, le département de la Justice a annoncé l'ouverture d'une enquête fédérale sur les circonstances de la mort d'Eric Garner. Cette enquête visera à déterminer si les droits civiques de ce père de six enfants ont été violés en raison d'un usage excessif de la force. Soupçonné de vente illégale de cigarettes, Eric Garner, 43 ans, avait été plaqué au sol par les policiers alors qu'il résistait à une arrestation. Une vidéo amateur montre un policier en train de lui comprimer le cou. Eric Garner s'était évanoui et avait été déclaré mort à son arrivée à l'hôpital. Mercredi, un grand jury de la ville de New York a annoncé n'avoir trouvé "aucun motif raisonnable" pour entamer des poursuites contre les policiers, bien que le médecin légiste ait qualifié la mort d'Eric Garner d'homicide. Lors d'une conférence de presse convoquée peu après, Bill di Blasio a qualifié la décision du grand jury de "jour douloureux pour la ville de New York". Appelant ses administrés à ne pas "salir le nom de Garner avec des actes de violence et de vandalisme", le maire a souligné qu'il avait suivi cette affaire avec la plus grande attention, son fils étant lui-même métis, et qu'il s'était assuré auprès du ministère de la Justice que l'enquête fédérale suivrait son cours. (Barbara Goldberg et Sébastien Malo; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant