Polémique Taubira : «On a pris des vagues sans réagir», constate Duflot

le
13
Polémique Taubira : «On a pris des vagues sans réagir», constate Duflot
Polémique Taubira : «On a pris des vagues sans réagir», constate Duflot

« JE CROIS que là, j'ai fait le job ! » se félicite Cécile Duflot. En campagne, hier, à Villeurbanne (Rhône) pour soutenir la candidate écologiste Béatrice Vessiller, la ministre a profité de chaque micro tendu et de chaque caméra pour apporter son soutien à sa collègue de la Justice, Christiane Taubira. Alors que celle-ci est au coeur de la tempête depuis qu'elle a menti sur la date à laquelle elle a été avertie des écoutes de Nicolas Sarkozy, Duflot répond du tac au tac. « Je ne prends pas sa défense, précise l'écologiste, je remets les choses à leur place. C'est incroyable qu'ils aient l'outrecuidance de faire naître une affaire dans l'affaire. Est-ce que les procédures ont été respectées ? Oui. Est-ce que l'indépendance de la justice a été renforcée par ce gouvernement ? Oui. »

Duflot, qui est une proche de Taubira, a échangé plusieurs textos avec la garde des Sceaux depuis le début de la polémique. « Il n'a jamais été question qu'elle démissionne », assure-t-elle, appelant à « ne pas céder à une forme de terrorisme de la polémique ». En aparté, la ministre du Logement regrette que la gauche n'ait pas répliqué assez vite. « On a pris des vagues sans réagir », confie-t-elle. Mais, hier, comme plusieurs autres ministres, elle est montée au créneau. « Ça suffit, il ne faut pas se laisser faire par des méthodes qui s'apparentent à des méthodes de voyous », va-t-elle jusqu'à lancer lors d'un duplex télévisé. « Je préfère l'honnêteté des amateurs », insiste-t-elle. Des propos qui n'ont pas manqué de faire réagir l'UMP. « Avec ça, ils vont demander ma démission », raille l'écologiste.

Mais, dans la rue, personne n'interpelle la ministre sur cette polémique ni même d'ailleurs sur les affaires de l'UMP. « Quand je suis sur le terrain, assure celle qui effectue ses déplacements de campagne sans moyens de l'Etat, comme c'est la règle, les gens ne nous parlent pas de ça. » « C'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 le vendredi 14 mar 2014 à 17:19

    CECILE MA VA FAN GUL!

  • mfouche2 le vendredi 14 mar 2014 à 10:27

    apres les vagues , ils vont prendre un tsunami electoral les socialos et les ecolos

  • mlaure13 le vendredi 14 mar 2014 à 10:24

    Ces gens la, sont enfermés dans leur tour d'ivoire, avec leurs certitudes, complètement déconnectés des réalités, et vivant dans le monde parallèle des supers nantis ...

  • M3435004 le vendredi 14 mar 2014 à 10:17

    LA SEULE SOLUTION, POUR COMMENCER C'EST HOLLANDE DÉGAGE !

  • rodde12 le vendredi 14 mar 2014 à 09:46

    La seule solution pour éviter le naufrage est que les députés socialistes honnêtes, votent contre ce ministère de caricature pour installer des gens raisonnables. Si vous y remettez la droite les mêmes vont continuer sans honte à cracher leur bile. Il faut qu'ils la ravalent. C'est le système même des partis qui est nocif. Il ne fallait pas les payer. Ils ne sont là que pour le fric.

  • M2734309 le vendredi 14 mar 2014 à 09:41

    Et tu vas en prendre des autres, de vagues, aux prochaines élections, pauvre tache !

  • rodde12 le vendredi 14 mar 2014 à 09:41

    Menteurs de tous poils soutenez vous! Elle avait promis des logements. Combien en moins , mis en construction depuis qu'elle est là? Elle a fait le job? Elle nous prend pour des jobards. Il est temps qu'ils s'en aillent. Mais ils ont encore trois ans à tirer cela vous apprendra a écouter leurs sornettes.

  • isacarno le vendredi 14 mar 2014 à 09:36

    le mélange fhaine umpé souhaité par plus de la moitié de l'umpé c'est lécole buissonnière et l'ecole bleu marine qui se confondent et ne sont pas favorables aux cols bleus

  • isacarno le vendredi 14 mar 2014 à 09:30

    si c'est vague pour ce gvt c'est "f... en bande organisée" pour les affaires pour le précèdent

  • M3365316 le vendredi 14 mar 2014 à 09:27

    c 'est vrai que l um.p s en tire les cuisses propres pour l'instant car sur le fond les dégats sont à venir et tres lourds ! les français sentent bien que les ma.gouilles en nombre sont là à droite et on discute sur une date pour faire écran de fumée , à plus tard !