Polémique gouvernement-Medef sur la fiscalité

le
6
PASSE D?ARMES MEDEF-GOUVERNEMENT SUR LA FISCALITÉ
PASSE D?ARMES MEDEF-GOUVERNEMENT SUR LA FISCALITÉ

PARIS (Reuters) - Le Medef qualifie de "supercherie complète" la baisse de la fiscalité des entreprises promise par le gouvernement, qui lui demande en retour de respecter ses engagements pris dans le cadre du Pacte de responsabilité.

Dans une interview publiée mercredi par Le Figaro, le numéro deux de l'organisation patronale, Geoffroy Roux de Bézieux, réclame que le gouvernement aille plus loin que les baisses de charges prévues au vu, dit-il, de l'urgence de la situation.

S'agissant de la fiscalité, il souligne que l'essentiel des six milliards d'euros de baisses promises n'interviendra pas avant 2017 et que les entreprises devront acquitter d'ici là la taxe carbone, l'écotaxe remaniée et la surtaxe de l'impôt sur les sociétés, qui a été prolongée d'un an.

"La baisse annoncée de la fiscalité des entreprises est une supercherie complète", dit-il, ajoutant: "Il ne faudrait pas qu'à force de réduire le pacte de responsabilité le gouvernement nous pousse à en sortir".

Le ministre du Travail, François Rebsamen, a répliqué en déclarant qu'il n'était "pas acceptable d'entendre comme ça des remises en cause".

"C'est incroyable alors même que le gouvernement fait un effort sans précédent de 41 milliards d'euros envers les entreprises", a-t-il dit sur RTL.

"Le Medef doit respecter les engagements qu'il a pris (...) ils ne peuvent pas comme ça renier leur signature du jour au lendemain", a ajouté François Rebsamen en référence à l'accord conclu avec deux syndicats sur des contreparties au Pacte de responsabilité.

Geoffroy Roux de Bézieux évoque également dans son interview "un harcèlement fiscal jamais vu" des entreprises, avec pour objectif de "faire rentrer dans les caisses de l'Etat les deux milliards budgétés de lutte contre la fraude".

(Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le mercredi 4 juin 2014 à 11:39

    Et cela surprend le MEDEF ? Que des politiques puissant mentir ? Mais ils sortent de la maternelle ou quoi ? Il y a 82 % de français qui savent qu'il ne faut pas leur faire confiance.

  • masson33 le mercredi 4 juin 2014 à 11:38

    Pacte de responsabilité...déjà l'intitulé est bêtement moralisateur, mais ce qui est plus grave, c'est qu'il montre l'impossibilité du gouvernement à résoudre seul la crise de croissance française, sans égal en Europe...Pour faire oublier les hausses d'impôts, le sort des retraites non réglé, loin s'en faut et les scandaleuses dépenses de l'Etat, on en appelle aux entreprises comme si elles disposaient encore d'une marge de manœuvre dans la mondialisation d'aujourd'hui !

  • Math0606 le mercredi 4 juin 2014 à 10:07

    Faites comme moi. Pour montrer que je ne suis pas d'accord, j'ai donné cette année. Et comme le don réduit mes impôts, cette année je n'en paierai presque pas !!Ils n'écoutent pas les électeurs, peut-être écouteront-ils le porte monnaie !!

  • M4426670 le mercredi 4 juin 2014 à 10:07

    Entre temps on a droit à des propositions de lois iniques qui n'ont pour seul mérite que d'occuper les parlementaires, qui ne produisent aucune richesse!

  • M4426670 le mercredi 4 juin 2014 à 10:05

    Tout ce qui a été "donné" aux entreprises aura un effet qu'en... 2017! Ce n'est jamais dit publiquement! Mais il suffit de savoir lire..... Tout ce "pacte de responsabilité" n'est que de l'enfumage sur le dos des entreprises!

  • nono67 le mercredi 4 juin 2014 à 09:58

    quelle surprise !!!! il va de soi que le budget n'étant pas tenu et les rentrées fiscales nettement inférieures aux " prévisions " du gouvernement , il va falloir reprendre d'une main en douce ce que l'on a " donné " aux entreprises à grands fracas médiatiques . Mon pov valls , si tu savais dans quel merdier pepere t'as mis .....

Partenaires Taux