Polémique Estrosi :« Gens du voyage» et «Roms», quelle différence ?

le
1
Polémique Estrosi :« Gens du voyage» et «Roms», quelle différence ?
Polémique Estrosi :« Gens du voyage» et «Roms», quelle différence ?

Les propos tenus hier par le député-maire UMP de Nice Christian Estrosi, appelant les maires de France à «la révolte» face aux gens du voyage, a provoqué un véritable tollé auprès de la gauche. Ce lundi, le «mode d'emploi» d'Estrosi, qui doit aider les édiles à «expulser» ceux qu'il considère comme des «délinquants», a fait réagir les associations de gens du voyage. «Les propos xénophobes de Christian Estrosi sur notre comunauté déshonorent la République, c'est lamentable de la part d'un ancien ministre», déclare Alain Daumas, président de l'Union française des associations tsiganes (UFAT). Pour lui, l'ancien ministre entretient délibérément «l'amalgame» entre Roms et gens du voyage «pour appuyer sa campagne» pour les municipales de 2014.

De fait, les «gens du voyage» français occupant un terrain de foot avec leurs caravanes et les «Roms» étrangers évacués de force de leur bidonville ne sont pas comparables. Explication :

Tsiganes, Roms, manouches, gitans et autres bohémiens : tous sont à l'origine un peuple nomade dont les ancêtres ont quitté le nord-ouest de l'Inde au XIe siècle et se sont dispersés à travers l'Europe et le reste du monde. Mais leur situation actuelle recouvre des réalités bien différentes.

«Gens du voyage» est un terme administratif générique désignant une population qui réside habituellement en «abri mobile terrestre». Selon les régions d'Europe d'où ils sont arrivés ces «tsiganes» sont à l'origine manouches, gitans, roms, romanichels, bohémiens... Ils exercent pour la plupart des professions stéréotypées comme forain ou marchand ambulant, Leur nombre est estimé à environ 400 000, ils sont à 95% de nationalité française. Ils n'ont pas de domicile fixe, mais sont rattachés à une commune, notamment pour voter.

Les «Roms» sont, pour la plupart, de nationalité roumaine ou bulgare. Ce sont des migrants récents. Leur nombre en France est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 8 juil 2013 à 18:30

    Voleurs de poules ou voleurs de ferraille (enfin de câbles électriques), si la première option fait sourire (quand on n'est pas paysan) , la seconde l'est beaucoup moins.