Polémique autour du patrimoine des élus

le
0
Copé et Jacob ont subi un revers en s'opposant à des sanctions pénales pour les députés auteurs d'une déclaration mensongère de revenus.

Un passage de flambeau mouvementé. Alors que Jean-François Copé était en vacances à Cuba, son successeur à la tête du groupe UMP de l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a essuyé le feu des critiques mardi. Le nouveau patron des députés de la majorité s'est vu reprocher d'avoir tenté de s'opposer à un texte visant à plus de transparence financière pour les parlementaires. Via un amendement cosigné par seize députés, Copé et Jacob ont, en effet, voulu supprimer l'instauration d'une incrimination pénale spécifique pour les députés faisant une déclaration de revenus et de patrimoine volontairement incomplète ou mensongère. Une disposition qui avait pourtant été adoptée en commission des lois.

À l'issue d'un débat houleux, dans la nuit de lundi à mardi, et après une longue suspension de séance, Jacob a dû retirer son amendement. La gauche, le Nouveau Centre, mais aussi certains députés UMP, menaçaient de ne pas le voter. Très hostile à cette tentat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant