Polémique autour d'un sondage mystère favorable à Nicolas Sarkozy

le
2
Polémique autour d'un sondage mystère favorable à Nicolas Sarkozy
Polémique autour d'un sondage mystère favorable à Nicolas Sarkozy

Les mauvais sondages ont beau s'accumuler pour la gauche, il y en a un que les socialistes ont choisi de ne pas laisser passer sans réagir. Le PS a décidé de saisir la commission des sondages pour une enquête diffusée mardi par l'hebdomadaire Valeurs actuelles sur son site Internet. D'après cette enquête, Nicolas Sarkozy serait le seul candidat capable de l'emporter sur Marine Le Pen lors de l'élection présidentielle de 2017.

«Ce sondage ne semble respecter aucune des obligations légales requises : absence d'informations sur les questions, le panel, les auteurs, le nombre de sondés, explique le PS. Il appartient donc à la commission des sondages de faire respecter les obligations légales» afin de «garantir une objectivité minimale et la transparence du débat démocratique».

D'après Valeurs actuelles, «c'est un sondage confidentiel qui circule en ce moment à l'UMP et qui agite tous les esprits.» On comprend pourquoi lorsque l'on regarde les chiffres qui ont de quoi faire pavoiser Nicolas Sarkozy et conforter l'hypothèse de sa candidature à la présidence du parti au congrès du 29 novembre. L'ancien président de la République arriverait en tête du premier tour de l'élection présidentielle avec 30% des voix, devant Marine Le Pen (27%) et François Hollande (16%). En cas de second tour face à la présidente du Front national, Sarkozy triompherait avec 65% des suffrages.

«C'est une pure invention»

Dans le cas où Alain Juppé serait le candidat de la droite, celui-ci serait largement devancé par la présidente du Front national (24% contre 33%). La débâcle serait encore plus grande pour l'UMP avec François Fillon qui serait à égalité avec François Hollande (16%). Marine Le Pen s'envolerait en tête avec un score de 35%.

Plusieurs éléments viennent cependant remettre en cause la crédibilité de cette enquête. Mardi soir sur I-Télé, le rédacteur en chef adjoint de Valeurs actuelles, Geoffroy Lejeune, s'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 3 sept 2014 à 18:26

    La pub immonde sur le retour...

  • odnaz le mercredi 3 sept 2014 à 18:25

    Mais notre petit leader minima est bien capable de chercher des aides chez les sondeurs, et prêt à tout pour faire son come back. Mais ce qu'il oublie le marchand de casseroles c'est que même dans son camp on n'aime pas son personnage justement. Il nous a trop enfumés, il a trop trahi son camp, il nous a fait croire qu'il était libéral, et pourtant chaque jour il votait une nouvelle taxe, pondait un nouveau règlement et coupait une tête. Ce que j'entends moi c'est "plus jamais lui par pitié"