Polémique au Sénégal sur l'implantation d'un site de bioéthanol

le
0
L'accaparement de 20.000 hectares de terres agricoles pour l'implantation d'un site de production de tournesol et de bioéthanol, prévue pour début 2012, dans la communauté rurale de Fanaye, au Nord du Sénégal, suscite la colère des cultivateurs, qui manifestent depuis plusieurs semaines. Le projet, qui doit réduire la dépendance énergétique du Sénégal et créer 2.500 emplois, a nécessité un investissement d'un milliard de francs CFA (1,52 million d'euros) de la part de l'entreprise italienne Senhuile SA. Le Collectif pour la défense des terres de la communauté rurale de Fanaye qualifie le projet de drame écologique et social, estimant qu'il menace l'écosystème et provoque le déplacement de 47 villages, rapporte la presse sénégalaise. Les terres sont vendues 25.000 francs CFA (38,11 euros) l'hectare, alors que le collectif en réclame le double. Senhuile SA est détenu à 49% par des entreprises sénégalaises, et à 51% par le groupe italien Tampieri financial group, spécialisé dans la transformation de produits agricole. Le Sénégal, qui a inauguré sa première usine de bioéthanol en 2007, compte développer le secteur des biocarburants pour pallier son manque de ressources énergétiques.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant