Polémique après le décès d'un chômeur privé d'électricité

le
0

ORLÉANS (Reuters) - Le décès d'un homme provoqué par l'incendie de son appartement À Orléans (Loiret) alors qu'il était privé d'électricité suscite des réactions syndicales et politiques.

L'homme, un chômeur âgé de 54 ans, s'éclairait à la bougie depuis la coupure de son alimentation électrique, dit-on de source policière. Il serait mort d'asphyxie dans la nuit de mercredi à jeudi. Une autopsie est en cours.

"Humainement, nous sommes scandalisés qu'un homme soit mort des conséquences d'une coupure d'électricité", a dit vendredi à Reuters Jean-Pierre Planson, responsable CGT à Electricité réseau distribution France (ERDF). "Tout être humain a le droit à l'électricité, même s'il n'a plus les moyens de la payer."

Le syndicat doit intervenir auprès de la direction d'ERDF et des pouvoirs publics afin d'envisager "la mise en place d'une structure sociale renforcée pour qu'un tel drame ne se reproduise pas".

François Bonneau, président socialiste de la région Centre juge, dans un communiqué, inacceptable "que les situations de précarité et d'exclusion que nous constatons quotidiennement mettent ainsi en danger les plus fragilisés vers lesquels doit tendre en priorité l'action publique".

Mourad Guichard, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant