Polémique après la condamnation de sept policiers à de la prison ferme

le
0
Indignés, les collègues des fonctionnaires ont manifesté devant le tribunal de Bobigny. Le ministère de l'Intérieur a jugé la condamnation «disproportionnée», alors que le PS demande des sanctions contre les manifestants.

Un jugement «inattendu» pour les prévenus. Sept policiers jugés à Bobigny pour avoir accusé à tort un homme ont été condamnés vendredi à l'issue d'un procès houleux à des peines de six mois à un an de prison ferme. Le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a en outre ordonné l'inscription de la sanction au casier judiciaire pour cinq d'entre eux, ce qui entraîne leur radiation automatique. Le tribunal est allé au-delà des réquisitions du procureur, qui avait demandé des peines allant de trois à six mois de prison avec sursis. Le parquet a décidé de faire appel.

Les faits pour lesquels étaient jugés ces policiers se sont déroulés le 9 septembre dernier, à Aulnay-sous-Bois. Ce jour-là, un policier est blessé à la jambe, percuté par une voiture de police lors une course-poursuite. Lui et ses collègues décident alors de mentir et accusent dans leur procès-verbal le conducteur de la voiture qu'ils poursuivaient. Ce dernier est placé en garde

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant