Polémique après l'attentat à Nice : Manuel Valls veut que «cela cesse»

le , mis à jour à 10:18
11
Polémique après l'attentat à Nice : Manuel Valls veut que «cela cesse»
Polémique après l'attentat à Nice : Manuel Valls veut que «cela cesse»

«Il faut que tout cela cesse». Le Premier ministre, Manuel Valls, a exprimé ce lundi matin, sur BFMTV et RMC le souhait que la polémique s'arrête autour du dispositif de sécurité en vigueur à Nice (Alpes-Maritimes), le 14 juillet, le soir où un attentat a fait 84 morts et plus de 330 blessés après qu'un homme a foncé sur la foule avec un camion. 

 

«Cette idée du complot, du mensonge, de la remise en cause, alimente le doute, fracture l'Etat de droit. (Le ministre de l'Intérieur) Bernard Cazeneuve, est un homme intègre», martèle Manuel Valls en réaction aux accusations portées par une policière municipale reprochant au ministère de l'Intérieur d'avoir fait pression sur elle dans la rédaction de son rapport sur les forces de sécurité présentes sur la promenade des Anglais le 14 juillet au soir. Plusieurs responsable socialistes ont d'ailleurs exprimé le souhait que cette policière donne des noms. «Par respect pour toutes les victimes et la justice, la policière municipale de Nice doit donner les noms précis de ceux qu'elle met en cause», estime ainsi Bruno Le Roux, chef de file des députés PS. «Qu'elle donne les noms, comme ça on en saurait davantage», a abondé Benoît Hamon, ancien ministre de l'Education nationale.

 

VIDEO.  Valls : «Je n'ai aucun doute sur Bernard Cazeneuve»

 

Le chef du gouvernement s'en est pris à Christian Estrosi, adjoint (LR) au maire de Nice et président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur qui critique également le dispositif de sécurité. «Depuis le moment où Bernard Cazeneuve a débarqué à Nice le 14 juillet, Christian Estrosi, l'ancien maire de Nice, a commencé la polémique. On doit être à la hauteur des conditions d'une élection», dit Manuel Valls en référence à son élection à la tête de la région en décembre 2015, où il a lui-même appelé à voter pour lui face au Front national.

 

«Une Trumpisation des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8587219 il y a 4 mois

    C'est exactement çà: je vous demande de vous arrêter,... par quelqu'un de plus jeune et au style différent

  • M2266292 il y a 4 mois

    Le peuple ne t'écoute plus

  • M8252219 il y a 4 mois

    LAMENTABLE et ils pensent au gouvernement qu'en criant de plus en plus fort ils vont endormir les français . l'homme c'est comme le lapin il s'attrape par les oreilles mais en plus il a un cerveau .

  • frk987 il y a 4 mois

    Cazevide = 250 morts , Manolo complice.

  • frk987 il y a 4 mois

    pauvres socialos lamentables jusqu'au bout.

  • miez1804 il y a 4 mois

    (Le ministre de l'Intérieur) Bernard Cazeneuve, est un homme intègre», Il nous le jure les yeux dans les yeux, et sans frais de coiffure!!!

  • M1765517 il y a 4 mois

    il pourrait même dire qu'il fait beau sous la pluie !

  • JODHY il y a 4 mois

    oui il faut que ça cesse : 240 morts en 18 mois

  • M898407 il y a 4 mois

    C'est toute la médiocrité et l'inefficacité des socialistes qui ressort de ces propos irresponsables....

  • bordo il y a 4 mois

    Il n'est capable que de faire des mouvements longitudinaux du menton. Des actes !