Pôle emploi, une prise d'otages à 20.000 euros

le
0
Le Figaro a reconstitué le coût d'une demi-journée de mobilisation des forces de l'ordre pour la prise d'otages de lundi à Paris.

Un chômeur avec une arme factice qui prend en otage le personnel d'un agence Pôle emploi pour attirer l'attention du public ? Coût estimé pour les autorités: 20.000 euros, au bas mot. Le Figaro a reconstitué la facture de la prise d'otage qui a eu lieu lundi, rue Pelée, à Paris, dans le XIe arrondissement. Il a fallu mobiliser sur cet événement près de 100 fonctionnaires en surnombre, dont une trentaine d'as de l'antigang, avec tout leur matériel.

La prise d'otages s'est déroulée de 11h30 à 14h30. Mais les effectifs de la Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) et de la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP) ont été engagés plus de six heures, bloquant le périmètre et gérant les flux de circulation alentour, pendant et après l'événement. «La seule facture en personnel, calquée sur un taux horaire applicable de 9,10 euros (au 1er novembre 2005) pour le personnel le moins gradé, et qui va croissant en i

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant