Poker : l'Italie première championne du monde de l'histoire

le
0
Au championnat du monde de poker.
Au championnat du monde de poker.

Le pari était osé : réunir quarante joueurs de poker issus de huit nations pour leur faire disputer une Coupe du monde sans le moindre enjeu financier, avec le prestige et la compétition comme simple moteurs de l'épreuve. Cette première édition aura été une réussite : les meilleurs joueurs de la planète ont répondu présent et la diffusion des parties en streaming a généré plus d'un million de visites durant les deux jours de compétition. Patrick Bruel a fait le travail Pour l'équipe de France, la compétition gardera toutefois un goût d'inachevé. Après avoir passé la première phase de sit-and-go sans problème grâce à un Patrick Bruel en grande forme - une première et deux deuxièmes places sur cinq tables disputées, les Bleus ont envoyé trois représentants pour jouer une épreuve de face à face. L'objectif était simple : gagner l'une des trois rencontres afin de se qualifier pour les demi-finales. Opposés à la Russie, Bertrand "ElkY", Paul Tedeschi et Sylvain Loosli n'ont, hélas, pas réussi à gagner le moindre match, l'équipe de France se trouvant définitivement reléguée en septième place. Les réactions sur les réseaux sociaux n'ont pas tardé à fuser, fustigeant la non-sélection de Patrick Bruel sur ces heads-up, lui qui semblait en grande forme la veille. Les Bleus semblaient pourtant avoir fait un choix logique en envoyant trois joueurs plus spécialisés dans cette discipline si particulière qu'est le face à face,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant