Poitou-Charentes : Ségolène Royal contre-attaque

le
1
Ségolène Royal menace de porter plainte contre ceux qui mettent en cause sa gestion de la région Poitou-Charentes.
Ségolène Royal menace de porter plainte contre ceux qui mettent en cause sa gestion de la région Poitou-Charentes.

Cette fois, elle voit rouge. Ségolène Royal menace de porter plainte contre ceux qui mettent en cause sa gestion de la région Poitou-Charentes, de 2004 à 2014, ainsi que celle de son successeur, Jean-François Macaire. Il est vrai que les mauvaises nouvelles s'accumulent. Au printemps puis il y a quelques jours, deux audits menés sur les comptes de la région par EY (ex-Ernst and Young), à la demande d'Alain Rousset, président PS de la Nouvelle-Aquitaine, ont coup sur coup souligné plusieurs dérapages. D'abord, plus de 132 millions d'euros de factures qui n'auraient pas été payés aux fournisseurs ; ensuite, un budget de fonctionnement qui flambe (14,1 % en plus de 2013 à 2015) ; et puis ces soutiens financiers à des sociétés vacillantes (plus de 10 millions envolés en aidant la voiture électrique MIA, par exemple), sans compter un jeu dangereux avec des emprunts très toxiques.

Mais Ségolène Royal reste droite dans ses bottes. Elle contre-attaque en affirmant que la « trésorerie de la région est positive » (ce qui est exact, mais une trésorerie de collectivité est forcément positive), et qu'il est aisé de faire rentrer de l'argent dans les caisses en relevant le taux de la TCIPE (la taxe sur les produits pétroliers), auquel elle n'a jamais touché. Bref, sa gestion fut saine. Et, à ceux qui prétendent le contraire, de l'animateur Yann Moix au socialiste Alain Rousset, elle menace de les poursuivre. « Ils auront à répondre des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 il y a un mois

    La débacle écolo-socialo !