Poisson en eaux troubles

le
6
Poisson en eaux troubles
Poisson en eaux troubles

se faire couper la tête. » La formule d'un proche d'un candidat à la primaire de la droite en dit long sur l'ampleur de la polémique suscitée par Jean-Frédéric Poisson. Sommé de s'excuser, le président du Parti chrétien-démocrate n'en finissait pas hier de regretter les propos qu'il avait tenus la veille à « Nice-Matin » sur « la proximité de M me Clinton avec les superfinanciers de Wall Street et sa soumission aux lobbys sionistes ». Une phrase jugée « insidieusement antisémite » par le président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), Francis Kalifat, et dans la foulée par la plupart des candidats à la candidature ou leurs soutiens. Nathalie Kosciusko-Morizet allant jusqu'à saisir la haute autorité de la primaire. Clarification Sur le gril, Poisson -- qui n'a pas donné suite à nos sollicitations -- s'est employé à déminer le terrain : « Cette haine m'est totalement étrangère, je la combats et je condamne comme je l'ai toujours fait l'antisémitisme tout autant que l'antisionisme », écrit-il dans une lettre qu'il a adressée hier au Crif. De quoi éteindre l'incendie, selon Eric Ciotti, le porte-parole de Nicolas Sarkozy : « J'ai trouvé ses propos extrêmement ambigus, mais il a apporté la clarification nécessaire. » La commission d'organisation de la primaire, qui réclamait hier matin les excuses à Jean-Frédéric Poisson étudiera l'affaire mardi. Selon un de ses membres : « Il y aura une condamnation. Mais, vu qu'il a clarifié ses déclarations, il ne devrait pas être exclu. Il a en tout cas intérêt à marcher droit. » Le président du Crif, lui, attend « une sanction » de la part de la haute autorité. La lettre de Poisson ne lui suffit pas : « Je veux qu'il retire ses propos. » Et de menacer de qualifier, s'il n'obtient pas gain de cause, la primaire de la droite et du centre, de « primaire de la droite et de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • clebs93 il y a un mois

    Je remarque que le lobby qui n'existe pas n'en a pas moins une puissance redoutable puisqu'on ne voit dans les journaux aucune tribune d'intellectuel expliquant que les propos de Poisson (fieffé réac par ailleurs) ne sont absolument pas des propos antisémites. Ou alors il faudra nous expliquer que le sionisme n'existe pas ou que s'il existait, ce serait le seul mouvement idéologique qui se refuse à ce qu'il y ait des groupes de pression (synonyme le lobbies) pour le défendre.

  • CBARDAMU il y a un mois

    pauvre petit poisson, il s'attaque à des requins qui règnent en maitre depuis longtemps dans nos sociétés occidentales ...

  • nayara10 il y a un mois

    On veut que deux candidats aux élections 2017.Pas plus pour une élection démocratique dirigée et imposée.

  • Berg690 il y a un mois

    Poisson n'est pas le candidat du CRIF!

  • M2687570 il y a un mois

    Il s'est cru à un meeting du fn ! allez saute dans l'eau, petit poisson, que l'on tire la chasse.

  • M415325 il y a un mois

    Et oui sa prestation à la television a fairtde l ombre à Juppé alors il faut l éliminer avec l aide des journalistes et qui sont les hommes derrières la finance !