Poissard, le Barça ramène les trois points de Bilbao

le
0
Poissard, le Barça ramène les trois points de Bilbao
Poissard, le Barça ramène les trois points de Bilbao

Battus par ce même Athletic Bilbao en Supercoupe d'Espagne, les Blaugranas ont relevé la tête. Une victoire minimaliste (0-1), estampillée Luis Suarez, qui ne cache pas les mauvaises nouvelles de la soirée. Plus que de l'énergie, le Barça a perdu à San Mamés Dani Alves et Sergio Busquets.

Athletic Bilbao 0-1 FC Barcelone

But : Suarez (57e) pour le Barça

Un choc de champions. Ce sobriquet, cette affiche la doit au sacre de l'Athletic Bilbao en Supercoupe d'Espagne il y a de ça six jours. Une première depuis 31 ans sur les rives du Nervion. Côté barcelonais, plus que la défaite, ce sont les multiples forfaits qui restent dans les têtes. Après une cascade de blessures et une suspension pour quatre matchs de Piqué - sans parler des cas Arda et Vidal -, Luis Enrique aligne d'entrée Vermaelen et Rafinha, et s'assoit sur un banc composé d'anonymes canteranos. Pire, avant la vingtième minute de jeu, Dani Alves met un pied à terre et rejoint l'infirmerie. Une poisse qui colle à la peau des Blaugranas toute la rencontre durant. Après un penalty raté de Messi, Sergio Busquets et sa cheville sortent eux aussi sur la civière. Seul rayon de soleil, Luis Suarez, qui avait déjà ouvert son compteur but sous le jersey azulgrana dans cette enceinte, offre les trois points de la victoire. Cette unique réalisation, d'une reprise à bout portant, permet au champion en titre de ramener trois points déjà synonymes de première place. Pour le reste, Luis Enrique et son staff peuvent prévoir quelques maux de tête pour les semaines qui se profilent.

Gorka se sort les doigts


Les rues de Bilbao sont vides. La messe dominicale ne remplit pas les églises mais la cathédrale, celle de San Mamés. Forte de son récent titre de superchampionne d'Espagne, l'enceinte flambante neuve des Leones affiche salle comble et pousse à l'unisson de ses héros. Sur le pré, l'escouade de Valverde récite sa partition. Comme lors des deux matchs inauguraux de la saison espagnole, elle presse loin de ses cages. De fait, le Barça peine à franchir le milieu de terrain. Toujours une jambe, un corps, une tête basque barre la route des Blaugranas vers les cages d'Iraizoz. La possession, de plus de 80% durant la première demi-heure, reste bien propriété des hommes de Luis Enrique.

Patients mais…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant