POINT MARCHÉS-Les Bourses européennes attendues en légère baisse

le
0
 (Actualisé avec contrats à terme européens, clôture de Tokyo, Bunds) 
    PARIS, 18 mai (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère 
baisse jeudi dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques tandis que le dollar reste 
proche de son plus bas niveau depuis six mois, l'incertitude sur l'avenir de la présidence Trump 
aux Etats-Unis continuant de favoriser l'aversion au risque.  
    Les contrats à terme sur indices européens préfigurent une ouverture en repli de 0,11% pour  
le CAC 40  .FCHI  à Paris, de 0,05% pour le Dax  .GDAXI  à Francfort et pratiquement inchangée 
pour le FTSE  .FTSE  à Londres.  
    Mercredi, l'indice Stoxx 600  .STOXX  a cédé 1,2%, sa plus forte baisse en pourcentage 
depuis huit mois. A Wall Street, les indices Standard & Poor's 500  .SPX  (-1,82%) et Dow Jones 
 .DJI  (-1,78%) ont subi leur recul le plus marqué depuis le 9 septembre et sont passés sous 
leur moyenne mobile à 50 jours pour la première fois depuis fin avril.  
    La Bourse de Tokyo a fini en repli de 1,32%, l'aversion au risque occultant le bon chiffre 
de la croissance japonaise au premier trimestre   et pesant à la fois sur les valeurs 
financières et sur les exportateurs. L'indice MSCI des marchés d'Asie-Pacifique hors Japon 
 .MIAPJ0000PUS  cède quant à lui 0,42%. 
    Le département américain de la Justice a nommé mercredi l'ancien directeur du FBI Robert 
Mueller comme procureur spécial pour enquêter sur les soupçons de collusion entre la Russie et 
l'équipe de campagne de Donald Trump.   
    Cette décision exceptionnelle intervient alors que le président des Etats-Unis est affaibli 
par une série de controverses depuis qu'il a limogé le 9 mai le directeur du FBI James Comey, 
qui enquêtait sur le dossier des liens possibles entre sa campagne et le pouvoir russe.  
    Ces affaires alimentent les spéculations sur l'éventualité d'une procédure de destitution 
("impeachment") de Donald Trump, pour l'instant jugée peu probable, et ravivent les 
interrogations sur la capacité de la Maison blanche à faire adopter les réformes budgétaires, 
fiscales et réglementaires promises. 
    Reflet du regain d'incertitude sur la politique et l'économie américaine, l'indice de 
volatilité du CBOE  .VIX , surnommé "l'indice de la peur", a bondi de cinq points, soit plus de 
46%. 
    "Il y a beaucoup de questions, beaucoup de spéculations et beaucoup de rumeurs au sujet de 
la scène politique américaine, et les investisseurs comme les traders savent ce qu'ils ont à 
faire dans ces cas-là: privilégier la protection de leurs portefeuilles" souligne Chris Weston, 
responsable de la stratégie marchés chez IG.  
    Du côté des marchés émergents, c'est le Brésil qui suscite l'inquiétude après la publication 
par le grand quotidien O Globo du témoignage d'un homme d'affaires selon lequel le président 
Michel Temer a acquiescé au versement d'une somme d'argent à un témoin clé dans le scandale 
Petrobras afin qu'il reste silencieux.   
    Un fonds indiciel d'actions brésiliennes coté à Tokyo chute de près de 8%  1325.T  et 
l'indice MSCI des marchés émergents  .MSCIEF  se replie de 0,55%. 
    Sur le marché des changes, le dollar se stabilise face à un panier de devises de référence 
 .DXY  mais reste proche de ses plus bas niveaux depuis six mois et l'euro se traite autour de 
1,1135 dollar  EUR=  après un pic à 1,1174, au plus haut depuis début novembre.  
    Le repli sur les valeurs refuges se traduit aussi par une baisse marquée des rendements des 
emprunts d'Etat américains (le rendement à dix ans a touché son plus bas niveau depuis le 21 
avril à 2,209%). Le rendement du Bund allemand à dix ans a pour sa part débuté la journée au 
plus bas depuis deux semaines à 0,37%  DE10YT=TWEB , amplifiant son recul de mercredi.  
    L'or, qui a atteint son plus haut niveau depuis le 1er mai juste au-dessus de 1.263 dollars 
l'once  XAU= , revient sous 1.257 dollars.  
    Le pétrole, lui, cède un peu de terrain au lendemain d'un pic de deux semaines, le Brent 
revenant à 52,13 dollars le baril  LCOc1  et le brut léger américain (West Texas Intermediate, 
WTI) à 49 dollars  CLc1 .    
         
  
  PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 18 MAI: 
 PAYS    GMT     INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT 
 GB      08H30   Ventes au détail               avril       +1,0%         -1,8% 
                 sur un an                                  +2,1%         +1,7% 
 US      12H30   Indice "Philly Fed"            mai         19,5          22,0 
         12H30   Inscriptions au chômage        semaine au  240.000       236.000 
                                                13 mai                     
  
    VALEURS À SUIVRE:   
 
 (Marc Angrand, édité par Benoît Van Overstraeten) 
  
  

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux