Podolski, à l'ère du numérique

le
0
Podolski, à l'ère du numérique
Podolski, à l'ère du numérique

Pas assez utilisé à son goût par Arsène Wenger, Prinz Poldi a décidé de rejoindre l'Inter Milan dans le cadre d'un prêt de six mois. L'occasion de remettre sa carrière sur de bons rails, si tant est qu'elle l'ait jamais été. Au pire, il tweetera.

Lothar Matthäus n'est pas un rigolo. Fidèle à sa réputation, le champion du monde 1990 brassard au bras s'est récemment attaqué au pauvre Lukas Podolski, champion du monde 2014 sans trop en faire. Dans un premier temps, Lothar s'est répandu dans les colonnes du Hamburger Morgenpost, alors que l'intérêt de l'Inter pour Podolski n'était que rumeur : "D'un certain point de vue, Podolski et l'Inter iraient bien ensemble parce qu'ils ont tous deux un nom et connu des succès considérables par le passé. Cela pourrait être positif de reprendre la poursuite de ces succès ensemble. Mais cela me fait mal de voir où en est l'Inter à présent. C'est devenu un club médiocre, alors Podolski rejoindrait un club médiocre, même si l'Inter a plus d'avantages économiques que d'autres clubs en Italie ".

Matthäus, qui a connu l'Inter au début des années 1990, est bien placé pour parler de la déchéance de son ancien club. Puis, en tant qu'Allemand, il s'est dit qu'il était aussi à même de donner son avis sur son compatriote, qui réclamait plus de temps de jeu : "Ce que Podolski cherche n'est pas important. Ce qui importe, c'est ce que veut Arsenal. Il a un contrat à honorer là-bas. Au Bayern, il a fui. Le seul club où il était titulaire, c'est Cologne. On ne peut pas toujours blâmer les autres quand les choses vont mal. Il y en a juste d'autres qui sont meilleurs". Bim. Et comme si cela ne suffisait pas, il en a rajouté une couche aux micros de Sky: "Lukas a ses qualités; maintenant il doit le prouver en les remontrant sur le terrain. Ces derniers temps, on a entendu comment il tweet plus qu'il ne joue. Il doit se concentrer sur le football".
Ca gazouille
Evidemment, Podolski a répondu en 140 caractères - "Je trouve très amusant que Matthäus me donne des conseils sur comment me comporter" - avant d'enchainer sur une combinaison de smileys "je pleure de rire/mariée/flèche dans un coeur" pour se moquer des quatre mariages ratés de son ainé, des hashtag #Erfolgscoach (coach à succès, Matthäus s'étant systématiquement planté) et #Greenkeeper (en référence à la fois où, en 2002, Hoeness l'avait remis à sa place en disant "qu'il ne serait même pas jardinier avec nous") et un ultime smiley d'applaudissement.

Ich finde es schon sehr...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant