PO-Kerry prudemment optimiste sur un apaisement

le
0

(Précisions, déclarations de Kerry après la rencontre, Mogherini) par Arshad Mohammed BERLIN, 22 octobre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est dit prudemment optimiste sur un apaisement des tensions entre Israéliens et Palestiniens après trois semaines de violences, jeudi à l'issue d'un entretien à Berlin avec Benjamin Netanyahu. Il avait auparavant réclamé l'arrêt des discours incendiaires susceptibles d'aggraver la crise qui a fait près de soixante morts depuis le début du mois. S'adressant aux journalistes après environ quatre heures de discussions avec le Premier ministre israélien dans un hôtel berlinois, John Kerry a souligné que des mesures pouvaient être prises pour faire baisser la violence et que ces mesures devaient être discutées avec les responsables palestiniens et jordaniens. "Je dirais que cette conversation m'a donné un certain degré d'optimisme (...) sur les moyens de calmer les choses et d'aller de l'avant", a-t-il dit. "Si toutes les parties veulent essayer d'aller -- et je pense qu'ils le veulent -- vers une désescalade, il y a plusieurs choix possibles", a ajouté John Kerry dans une conférence de presse avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, sans fournir de précisions. Depuis début octobre, les attaques et les affrontements en Israël, en Cisjordanie et à la frontière de la bande de Gaza ont fait neuf morts parmi les Israéliens et 49, dont 25 agresseurs, parmi les Arabes. "Il est absolument crucial de mettre un terme à toutes les incitations, à toutes les violences et de trouver une voie ouvrant la possibilité de construire un processus plus large, qui n'existe pas aujourd'hui", avait déclaré le chef de la diplomatie américaine avant sa rencontre avec Netanyahu. RÉUNION DU "QUARTET" VENDREDI Benjamin Netanyahu, pour sa part, avait accusé le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas d'inciter les Palestiniens à la violence. Le Premier ministre israélien a lui-même provoqué une vive controverse en affirmant que l'extermination des juifs avait été inspirée aux dirigeants nazis par le grand mufti de Jérusalem, une affirmation réfutée par le gouvernement allemand. ID:nL8N12L3WS La porte-parole de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a annoncé jeudi lors d'une conférence de presse avec Steinmeier que le "Quartet" sur le Proche-Orient se réunirait vendredi à Vienne pour appeler Palestiniens et Israéliens à faire baisser la tension. Elle a ajouté qu'elle rencontrerait à cette occasion John Kerry, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu. Le "Quartet" rassemble les Nations unies, l'Union européenne, les Etats-Unis et la Russie. John Kerry se rendra en fin de semaine en Jordanie et en Arabie saoudite pour de nouvelles discussions. Il rencontrera le roi Abdallah de Jordanie, qui est le gardien des sanctuaires musulmans de Jérusalem. Jeudi matin, la police israélienne a abattu un Palestinien et en a blessé un second par balles après qu'ils eurent poignardé et blessé un étudiant à un arrêt d'autobus dans la ville de Beit Shemesh, près de Jérusalem. Les deux assaillants étaient originaires de Cisjordanie. L'agresseur blessé et la victime ont été tous deux hospitalisés. Au centre de la révolte, se trouve ce que les Palestiniens considèrent comme un empiètement d'Israël sur le complexe de la mosquée Al Aksa, dans la vieille ville de Jérusalem, le troisième lieu saint de l'islam. Benjamin Netanyahu a promis de maintenir l'actuel statu quo qui permet aux juifs de se rendre sur l'esplanade des Mosquées mais leur interdit d'y prier. (Avec Paul Carrel; Pierre Sérisier, Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant