PO-Fabius veut sortir le processus de paix de l'impasse

le
0
 (Actualisé avec précision sur le calendrier, réactions) 
    PARIS, 29 janvier (Reuters) - La France va entamer dans les 
prochaines semaines des démarches pour préparer une conférence 
internationale afin de relancer le processus de paix 
israélo-palestinien et faire aboutir la solution des deux Etats, 
a annoncé vendredi Laurent Fabius. 
    En cas d'échec de cette initiative, la France reconnaîtra 
l'Etat palestinien comme un Etat à part entière, a prévenu le 
chef de la diplomatie lors de ses voeux aux corps diplomatique. 
    Menées sous l'égide des Etats-Unis, les dernières 
négociations de paix directes entre Israël et l'Autorité 
palestinienne n'ont débouché sur aucun accord en avril 2014 et 
sont depuis au point mort.  
    "Nous constatons malheureusement que la colonisation 
continue", a déclaré Laurent Fabius. "Nous ne devons pas laisser 
se déliter la solution des deux Etats. C'est notre 
responsabilité de membre permanent du Conseil de Sécurité et de 
puissance de paix." 
    "La France engagera donc dans les semaines qui viennent des 
démarches afin de préparer une Conférence internationale 
rassemblant autour des parties leurs principaux partenaires - 
américain, européens, arabes, notamment - afin de préserver et 
de faire aboutir la solution des deux Etats", a-t-il ajouté. 
    Si cette "ultime tentative de solution négociée se 
heurte à un blocage", "nous devrons prendre nos responsabilités 
en reconnaissant l'Etat palestinien", a estimé Laurent Fabius. 
    De source diplomatique française, on précise que Paris 
voudrait organiser la conférence avant l'été et que cette 
démarche ne sera pas adossée à une résolution du Conseil de 
sécurité des Nations unies qui serait vouée à l'échec, les 
Etats-Unis ayant toujours opposé leur veto à ce genre 
d'initiative. 
    La proposition française a été bien accueillie par le 
président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. 
    "Il ne fait aucun doute que la reconnaissance de l'Etat 
palestinien par la France contribuerait à établir la paix et la 
stabilité dans la région", a assuré son porte-parole, Nabil Abou 
Rdainah. 
    Un responsable israélien a au contraire jugé que cette 
initiative était "contre-productive", un reproche déjà fait aux 
précédentes tentatives françaises visant à relancer le processus 
de paix. 
    "Le ministre français des Affaires étrangères a annoncé 
d'emblée que si son initiative devait terminer dans l'impasse, 
la France reconnaîtrait l'Etat palestinien. Cette déclaration 
constitue une incitation pour les Palestiniens à conduire le 
processus dans l'impasse", a déclaré le responsable sous le 
sceau de l'anonymat. 
    "On ne peut pas négocier comme cela ni parvenir à la paix de 
cette manière", a-t-il ajouté. 
     
 
 (John Irish, avec Dan Williams et Luke Baker à Jerusalem, édité 
par Marine Pennetier et Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant