Pneus : Une liberté surveillée en 2016 ?

le , mis à jour à 09:11
0
Pneus : Une liberté surveillée en 2016 ?
Pneus : Une liberté surveillée en 2016 ?

Alors que les équipes souhaitent une liberté de choix de leurs pneus et que Pirelli refuse une telle éventualité, un compromis semble avoir été trouvé et pourrait être appliqué dès la saison 2016.

Les écuries vont avoir gain de cause, mais Pirelli aussi. Alors que les critiques pleuvent sur les choix conservateurs de Pirelli concernant les types de gommes apportés à chaque Grand Prix, les écuries ont demandé à avoir le choix des armes dès la saison prochaine. Mettant en avant la sécurité, Pirelli a refusé de laisser la main aux écuries et souhaitait conserver la mainmise sur le choix des gommes ou, tout du moins, ne pas laisser toute latitude aux écuries. Et c’est vers une telle solution que la F1 s’achemine en vue de la saison prochaine, selon le magazine britannique Autosport. Dans les faits, dès la saison 2016, les écuries de F1 auront la possibilité de choisir un des deux types de gommes qu’elles utiliseront durant le Grand Prix.

Cinq types de gommes, choix limité pour les écuries

Mais le mécanisme sera plus subtil que ça. Avant le début de la saison, Pirelli mettra au point cinq types de gommes différents, le nouveau type devant être un pneu « super-super-tendres », qui s’ajoutera aux gommes dures, medium, tendres et super-tendres actuelles. Ces cinq types de gommes seront identifiés soit par une lettre de A à E, soit par un chiffre de 1 à 5. A chaque Grand Prix, Pirelli choisira trois types de gommes compatibles avec les caractéristiques des circuits et les nommera « tendre », « medium » et « dur ». Selon Autosport, Pirelli devrait rendre obligatoire l’utilisation du type de gomme le plus résistant et laissera aux écuries la possibilité de se montrer plus ou moins agressif. Cela en sachant que la règle imposant l’utilisation en course des deux types de gommes restera en vigueur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant