PMU et FDJ visés par l'Autorité de la concurrence

le
0
2,9 millions de comptes ont été ouverts pour jouer légalement sur Internet.

Les concurrents de La Française des jeux (FDJ) et du PMU sont plus que jamais déterminés à obtenir un changement de la loi sur les jeux d'argent en ligne après la publication d'un avis de l'Autorité de la concurrence s'inquiétant de la position occupée par ces deux anciens monopoles sur ce marché.

Dans cet avis rendu public jeudi, l'Autorité relève en particulier un risque de distorsion de concurrence dans les paris hippiques, le PMU bénéficiant d'une masse d'enjeux très importante grâce à ses points de vente. Elle recommande au PMU, comme à la FDJ, la séparation juridique et fonctionnelle des activités exercées en monopole (dans leurs réseaux physiques, cafés, bars, débits de tabac...) et des activités exercées sur le marché concurrentiel (sur Internet). Cette recommandation, souligne l'Autorité, est un remède qu'elle «préconise régulièrement dans une telle hypothèse».

La concurrence piaffe

Mais l'avis de l'Autorité n'est pas une obligation. L

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant